Après la nuit pointe le jour

par  R. CARPENTIER
Publication : janvier 1990
Mise en ligne : 3 avril 2009

Pourtant, rien n’est perdu, si le peuple étourdi
Réagit en faisant fonctionner ses méninges,
Et réveille, en sursaut, son état engourdi ;
Se libère enfin de la "planète de singes" ! (1)

Car l’honneur a, de plus que son cousin animal,
L’unique faculté d’user de la pensée
Il pourrait refuser son état anormal,
Imposé par les chefs .. Oh ! croyance insensée

Qui lui fait accepter la "loi de sélection
De l’espèce animale" ! Approuvant par là même
La primauté d’un maître ... Et sa désaffection
Permit la construction d’un contraignant système,

Dont est déterminé tout son comportement !
Responsables surtout sont ses moyens d’échanges
Causes d’iniquités ils changent fortement
Sa paisible nature en discordes étranges !

En se "donnant" des rois, empereurs, dictateurs,
Des maîtres et des dieux, des présidents, des papes,
- Mûs par l’Or et l’Argent, ces ogres prédateurs
L’homme souffre les lois protégeant ces satrapes !

Quand même, il appert que, pourvu de l’intellect,
La "loi de sélection" ne peut être applicable
A ce "roseau pensant". Condition de respect
Et de soumission, ce dogme nous accable !

Ce n’est que sur le plan des problèmes sociaux,
De l’organisation de son économie
- Hors celle de profit pour ses besoins spéciaux,
Que sa matière grise est encore endormie !

Chercheur par sa nature et grâce à son cerveau
L’homme invente et transforme et produit l’Abondance..
Mais ne sait s’en servir, la jette au "caniveau" !
Aurait-il atteint là le seuil de décadence ?!

D’autant que sous l’effet de la pullulation
Le "lapinisme" humain porte en soi la famine
En nombre irraisonné croît la population,
Alors que limitées sont la terre et la mine !

Par insatisfaction la rareté produit
Les inégalités, facteurs d’intolérance.
Mais avec le progrès apparait aujourd’hui,
Sans effort, l’opulence apportant l’Espérance.

Espérance aussi par la langue Espéranto
Duboin et Zamenhof ouvrent grande la porte
A la libération de l’homme pour tantôt !
C’est l’assurance, que leur oeuvre lui apporte.

Heureusement qu’il est des hommes généreux,
Porte-voix courageux honorant notre espèce ;
Dénonçant le non-sens de ce monde véreux,
Paradis financier, sécrétant la détresse !

L’homme doit recouvrer son état de Raison ;
S’apercevoir qu’avec toutes ses découvertes,
Il peut assurément faire la liaison
Entre la production, très suffisante - certes !

Et la distribution, qui peut rayer la faim. (2)
Jamais plus, face à l’homme, un homme en adversaire !
Plus un seul pauvre ou riche ...Accomplissant enfin,
Avec l’Egalité, l’Equité nécessaire !

Dans l’organisation humaine en société,
Exempte de profit et de lois imposées,
Pour que puisse manger tout homme à satiété,
Nombre de solutions ont été proposées !!

Mais toutes, structurées, ordonnaient à l’Humain
Toutes ont échoué parce que politiques
Aucune ne comprit que le succès demain
Dépend d’administrer les biens économiques.

Il suffit ! ... de contraindre et de moraliser
Il ne faut plus jamais prendre l’homme pour cible !
Mais agir et régir sur les Choses ! Miser
Sur leur distribution... C’est aujourd’hui possible !!

Agissons par nos propres soins
Pour changer la physionomie
Des sociétés, mais néanmoins
Organiser l’Economie Distributive ou des Besoins !