Des chiffres

Publication : juin 1990
Mise en ligne : 17 mars 2009

Du bon usage...
Selon un rapport récent de l’ONU, le monde a dépensé en 1985 plus de 900 milliards de dollars à des fins militaires, soit 2,5 milliards par jour.
La solution du problème de l’eau potable, cause de 80 % des maladies du tiersmonde, aurait coûté 30 milliards de dollars par an pendant 30 ans, soit environ dix jours de dépenses militaires.
Les sommes nécessaires pour donner aux habitants de la planète la nourriture, l’eau, l’éducation, les soins et le logement qui leur manquent toujours ont été estimées à 17 milliards par an. C’est énorme.., mais c’est à peu près ce que le monde dépense en armes toutes les semaines !

(extrait de Mistoufle)

***

Croissance démographique
La conférence internationale de l’ONU sur la croissance de la population au vingt et unième siècle a lancé un appel en faveur d’efforts accrus de la communauté internationale pour endiguer la croissance démographique mondiale. Dans une déclaration finale, les 80 pays représentés à la conférence, qui s’est déroulée à Amsterdam, ont estimé que le taux de natalité devrait être ramené à 3,2 enfants par femme d’ici à l’an 2000, contre 3,4 enfants actuellement.

Une telle baisse permettrait de limiter la population mondiale à 6,2 milliards de personnes en l’an 2000, contre 5,5 milliards actuellement.
D’autre part, l’urbanisation galopante, qui caractérise actuellement le tiers-monde, ne favorise pas le développement économique et le progrès social comme cela a été le cas pour l’Europe après la révolution industrielle au dixneuvième siècle, estime une étude au Bureau international du travail (BIT).
D’ici à la fin du siècle, 17 des 20 plus grandes agglomérations urbaines mondiales seront dans le tiers-monde et les mégapoles que sont Sao-Paulo et Mexico compteront chacune 25 millions d’habitants  ; 75 % de la population seront urbanisés en Amérique latine, 42 % en Afrique et 37 % en Asie.

Dans la plupart des grandes villes du tiersmonde, un quart de la population vit actuellement dans la pauvreté absolue, et il est probable que cette situation aille en empirant, estime le BIT. Dans ces agglomérations qui sont en fait des bidonvilles, des millions de personnes souffrent du manque d’assainissement, d’infrastructures sociales et surtout d’une absence désespérante de possibilité d’emplois et de formation, ce qui force les pauvres à trouver un moyen d’existence dans la rue.

(Le Monde, 14 novembre 89)

***

Un petit croquis
Point n’est besoin d’un long discours pour comprendre la connivence entre le gouvernement Rocard, traître aux promesses du PS, et un patronat rétrograde et accapareur. En RFA, gouvernée pourtant par la Droite, l’IG Metall, puissant syndicat de la métallurgie (4 millions de salariés), vient de signer sans grève un accord pour les 35 heures par semaine. L’application se fera en deux étapes : actuellement de 37 heures et demie, la semaine sera ramenée à 36 heures le premier avril 1993 et 35 heures au premier octobre 1995.
Ce n’est pas tout : cet accord s’accompagne d’une augmentation des salaires de 6 % au premier juillet prochain, pour une inflation de 2,5 à 3 %.
Qu’en disent Messieurs Calvet, Rocard, Mauroy ou Mitterrand ? Le partage des fruits de la croissance - doublement temps et salaire -, c’est ça  ! Pas de mots ou de vagues promesses.
Que serait-ce en Economie distributive ?

(Le Monde, 5 mai et la télé du 4 mai)

***

La santé des Français
Dépenses de santé en 1989 : 500 milliards de francs (en gros l’équivalent de 40
du budget de la nation), soit 8920 francs par personne contre 8270 en 1988 (+ 7,86 %). Les Français, parait-il, consomment deux fois plus de médicaments que les Allemands, et trois fois plus que les Anglais.

(Le Monde, 5 mai)