Et des économistes dénoncent :

Publication : février 2011
Mise en ligne : 19 mars 2011

À la fin de l’année dernière est paru aux éditions LLL un petit livre d’une cinquantaine de pages, vendu 5,5 euros et intitulé Manifeste d’économistes atterrés. Pour l’essentiel, ce manifeste démonte, et le fait très clairement, dix affirmations sur lesquelles repose la politique économique mondiale. Ces dix contre-vérités vont de l’efficacité des marchés financiers jusqu’à la leçon qui aurait été tirée de la crise grecque pour bâtir une solidarité européenne, en passant par bien des mensonges répandus systématiquement à propos de la dette publique ou de la nécessité de la rigueur pour y mettre fin.

Le texte en avait été mis sur “la toile” pour que des internautes puissent le signer. Mais pas n’importe quel internaute, il y avait une condition : être officiellement reconnu comme économiste. Ainsi les économistes à la fois reconnus et atterrés étaient-ils au nombre de 630 en France, le 24 septembre dernier.

Leur dénonciation des bobards économiques, que nous dénonçons dans ces colonnes depuis des décennies, et qui bourrent le crâne des citoyens non économistes, est une excellente chose. Espérons qu’elle rendra ses lecteurs moins disposés à “gober” les déclarations des candidats aux prochaines élections.

Malheureusement, cette volonté, fort utile, de rétablir la vérité, ne s’accompagne pas de propositions qui sortent vraiment du moule habituel, car les 22 mesures keynésiennes que suggère cette publication « pour sortir de l’impasse » n’ont pour objectif que de revenir à un capitalisme plus raisonnable. Comme si c’était possible ! Se montrant ainsi incapables d’imaginer autre chose que la REdistribution social-démocrate, ces économistes patentés sont atterrants.