F. CHATEL


Articles de cet auteur

par  F. CHATEL
Publication : janvier 2017
Mise en ligne : 16 mars 2017

Le sens moral fait du bien

François Chatel montre que les découvertes scientifiques les plus récentes contredisent toutes les affirmations classiques et très répandues selon lesquelles la compétitivité, la lutte de tous contre tous, est une loi naturelle et nécessaire, à laquelle l’être humain, comme les autres animaux, ne peut pas échapper.

par  F. CHATEL
Publication : décembre 2016
Mise en ligne : 2 mars 2017

Ayant évoqué la philosophie d’Albert Camus dans notre pécédent numéro, François Chatel précise ici ce qui est pour lui le sens de l’attitude décrite par l’auteur de “L’homme révolté” et de “Le mythe de Sisyphe” :

« Je me révolte, donc nous sommes »

François Chatel revient sur la philosophie d’Albert Camus pour qui dire NON, c’est vivre et partager le présent donne au bonheur la victoire sur l’absurde.

par  B. BLAVETTE, F. CHATEL
Publication : novembre 2016
Mise en ligne : 28 janvier 2017

L’article de François Chatel évoquant la violence engendrée par la mentalité occidentale a suscité un dialogue (voir GR 1179) qui se poursuit ici avec Bernard Blavette  :

La violence est-elle dans la nature humaine ?

François Chatel et Bernard Blavette poursuivent un dialoque philosophique sur la possibilité de voir évoluer la mentalité occidentale.

par  F. CHATEL, M. BERGER
Publication : octobre 2016
Mise en ligne : 3 janvier 2017

À la lecture du précédent article sur “la mentalité occidentale”, un dialogue s’est engagé entre son auteur et Michel Berger, le voici :

Dialogue à propos de la pensée occidentale

Michel Berger et François Chatel cherchent comment parvenir à changer les mentalités alors que les “responsables” politiques, insouciants de cette nécessité, s’appliquent, bien au contraire, à l’entretenir.

par  F. CHATEL
Publication : octobre 2016
Mise en ligne : 31 décembre 2016

Un changement complet de l’organisation économique et sociale du monde s’avère nécessaire et urgent. Alors pourquoi n’est-il pas entrepris ?
François Chatel répond ici que c’est à cause de l’idéologie occidentale, cette fausse croyance, dominante et paralysante, selon laquelle une “nature” humaine nous obligerait à toujours accélérer notre course en avant sans répit, vers des dangers auxquels la raison, appuyée sur nos connaissances, pourrait peut-être encore nous permettre d’échapper.

L’ennemi public N°1 : la pensée occidentale

François Chatel s’appuie sur les nouvelles connaissances des sociétés primitives pour montrer qu’il est faux de faire croire que leur “nature” pousse irrésistiblement les êtres humains à préférer la lutte malsaine de tous contre tous à la solidarité : c’est leur culture qui façonne leur mentalité. C’est donc l’organisation sociale qu’il faut changer, de façon à favoriser, à développer une autre culture, adaptée au monde moderne, mais qui, au lieu de gratifier le “chacun pour soi” permette de retrouver l’harmonie qui a existé dans les relations humaines.

Brèves

22 décembre 2014 - Archives de la Grande Relève

Plus de 3000 articles de la Grande Relève sont désormais en ligne...