Il n’y a pas de sécurité (sociale) sans feu

(STYLE POMPIER)
par  H. de JOYEUSE
Publication : décembre 1980
Mise en ligne : 8 octobre 2008

On ne saurait être plus délicat ! Savez-vous comment la Sécurité Sociale dénomme la Caisse qui s’occupe des retraités ?
- La CRAM vieillesse.
Pour qui est diplômé d’argot, il n’y a pas de mystère  ; comme en vieux français, « cram » c’est le feu éliminateur ! Voilà le programme, m’sieurs-dames : les vieux on les fait cramer. Merci. A une époque où le carburant est cher, on fait trop d’honneur aux vieux schnocques en les faisant servir jusqu’au bûcher inclus, en qualité de combustible. Que le son du corps est au stère au fond des Crams. Donne-lui tout de même l’adresse, dit le Révérend Père  : La Cram-vieillesse, 110, rue de Flandre, 75951 Paris Cédex 10.