Ils ont compris !

par  L. BRESLER
Publication : octobre 1997
Mise en ligne : 17 août 2008

Enfin une population qui a compris les mécanismes de l’économie moderne ! Le début du mois d’août 97 restera dans l’histoire : une île de l’archipel des Comores, Anjouan, demande son rattachement à la France ! Le XIXème siècle avait vu la constitution de grands empires coloniaux. C’était tout bénéfice pour les colonisateurs : ces pays représentaient des réserves de matières premières à bon marché et, surtout, des débouchés pour les industries métropolitaines. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale les empires, sous la poussée d’une vague d’indépendance nationale (soutenue du reste par les Américains) se sont désagrégés. Mais inéluctablement, l’ouverture galopante des marchés aurait conduit à ce mouvement car, les colonies auraient, tôt ou tard, représenté un fardeau économique. Oui mais, les populations du Tiers monde dans tout cela ? Après avoir servi de main-d’œuvre corvéable et de chair à canon pendant les guerres mondiales, elles n’avaient plus qu’à se débrouiller... TOUTES SEULES (sans cadres, ni capitaux, mais de cela on ne parle point).

Eh bien non les anjouanais en ont marre de leur niveau de vie. Et ils peuvent donner l’exemple. Pourquoi pas le rattachement, dans la plus stricte égalité politique, du Bengla-Desh au Japon, du Nigéria aux USA, de la Guinée à la Suisse et du Mali à la Suède ?

Tout ceci, bien sûr, n’est que chimère. Du reste, ces pays « riches » ne sont pas forcément un exemple de bonheur de vie. Mais un monde où l’égalité économique serait totale entre tous les humains et toutes les nations n’auraient évidemment pas ces problèmes sociaux. Utopie ? Certainement moins que le maintien à moyen terme du système actuel !

L’économie distributive est un bon moyen de parvenir à cette fin.