Je suis mort pour rien

par  A. CHANTRAINE
Publication : novembre 1978
Mise en ligne : 8 septembre 2008

D’où je vous vois, vous me peinez
Quand vous vous penchez sur ma tombe.
Triste, je vous regarde prier
Sur de nouvelles hécatombes.

Je vous vois près du monument,
Dans l’éclat de vos chamarrures,
Vos décorations vos rubans.
Que vous aimez donc les parures !

Gardez vos couronnes de fleurs
Qui me rappellent mes frères tués.
Abandonnez vos mots ronfleurs.
Je n’ai que faire de mots usés.

Ne parlez pas de sacrifices,
Mon sang versé n’a pas servi.
Seuls les noms restent aux édifices,
Mais vous, vous n’avez rien compris.

Souvent, vous ravivez les flammes
Sur les dalles d’inconnus tués
Qui préféreraient que ces flammes
S’éteignent pour l’éternité.

Ne rendez plus hommage aux morts.
Rendez plutôt hommage à ceux
Qui cherchent à réparer les torts
Et qui veulent rendre ce monde heureux.

Ne priez donc plus sur ma tombe,
Mais partout dites la vérité,
Pour ne pas que sur vous retombe
La faute d’un monde suicidé.