Le Parti Humaniste

Publication : mai 1985
Mise en ligne : 9 mars 2009

Suite à l’éditorial de Marie-Louise DUBOIN dans le numéro de mars, il nous a été demandé de présenter le Parti Humaniste.
Libre de toute attache aux partis traditionnels, que nous considérons dépassés et inaptes à résoudre la crise, le Parti Humaniste intervient sur la scène politique pour changer les conditions de vie devenues inacceptables pour l’être humain (chômage, précarité du logement, baisse du pouvoir d’achat, violences, aggravation de la situation internationale).
Nous constatons que depuis des décennies ceux-ci ont comme unique préoccupation : conserver ou acquérir le pouvoir, sans se soucier des nécessités réelles des populations.
En aucun cas l’on ne demande l’avis des gens, en aucun cas on les invite à la participation. On, les invite à consommer oui mais n’appelons pas cela participer. Ne dites pas non plus qu’il y a les loisirs et la culture car eux-aussi sont devenus des produits de consommation. Tout est parfaitement organisé pour consommer et non pour participer.
De plus la notion de pouvoir ne peut être remise en question.

On nous occupe avec des thèmes secondaires mais jamais avec l’essentiel ; c’est-à-dire : qui prend les décisions  ? En fin de compte qui décide de tout ? Eh bien c’est simple... ceux qui gouvernent !
Qui gouverne ?
- les monopoles économiques (les multinationales) ;
- les monopoles idéologiques (les gros partis politiques, enfin... gros en moyens mais pas en adhésion populaire) ;
- les monopoles organisationnels (le centralisme d’Etat et les médias). Ceux qui -gouvernent ne sont pas seulement ceux qui sont élus, mais aussi ceux qui tirent les ficelles. Il ne faut donc pas s’étonner si les populations ont perdu foi dans les systèmes démocratiques.
Ce que les gens ressentent c’est qu’ils sont manipulés et impuissants face aux appareils mis en place par des minorités qui, de façon immorale, cherchent à conserver leurs privilèges.
Et plus le temps passe et plus leur contrôle se raffermit, car les gens suivent de moins en moins. Attention ! car les réactions violentes et les régimes totalitaires sont favorisés dans de telles situations. Oui, nous disons attention aux actions violentes et au totalitarisme. Ce sont les fruits des systèmes irresponsables que l’on subit depuis des décennies.
Face à cela, et pour donner une réponse positive et constructive, il n’y a qu’une alternative : la DEMOCRATIE DIRECTE.
La démocratie directe, c’est favoriser la participation, c’est rendre la politique avant tout au service de l’être humain. Ses fondements doivent donc reposer sur des valeurs humaines. En ce sens, le PH propose les 5 points suivants comme méthode d’action :
- LA NON-VIOLENCE ACTIVE Toutes nos entreprises sont et seront résolument non-violentes. Aucune action violente n’est justifiable, qu’elle soit physique, économique, raciale ou psychologique.
- L’ETRE HUMAIN COMME VALEUR CENTRALE
Aucun parti, aucune idéologie, aucune croyance, ni raison d’Etat, ni intérêt spéculatif au-dessus de l’être humain.
- LE COOPERATIVISME ET L’AUTOGESTION
Ce sont les seules formes d’organisation qui appellent la responsabilité et la participation dans le monde du travail. Nous dénonçons les minorités qui se sont octroyé les moyens de production.
- LA NON-DISCRIMINATION
Dans notre société, dite développée et civilisée, toutes les formes de discrimination sont inacceptables. Il n’y a rien d’essentiel dans les différences de
sexe, de nationalité, d’âge, de race, de religions et autres.
- LA LIBERTE DE CHOIX
Face aux monopoles et aux valeurs établies de la société, nous revendiquons la possibilité de les remettre en question, et proposons la reconnaissance de nouvelles alternatives.
Sur de telles bases, nous nous organisons, c’est ce que nous verrons dans notre prochain article. Déjà vous pouvez nous écrire au : Parti Humaniste, 5, rue Danville, 75014 Paris.