Le tube de l’été

par  A. CHIFFON
Publication : novembre 1989
Mise en ligne : 4 mai 2009

Mes copines Isabelle et Eulalie ont écrit ce qu’elles pensaient de ce produit sponsorisé par TF1 et Orangina réunis : la LAMBADA ! à l’Union de la Publicité Directe, au CSA, à TF1, au Bureau de Vérification de la Publicité et à l’ANADET, association de téléspectateurs contre les coupures publicitaires...
Comme tout marketing, ce qu’on nous a montré là, sur cette chaine de télévision, est piqué, comme l’ail dans le gigot, de part en part, d’un érotisme torride mais pervers.
Qui fait réellement vendre TF1, Orangina et le disque de la Lambada  ? c’est cette petite fille blonde, seul personnage blanc, parmi des hommes et des femmes brésiliens, de peau sombre, que l’on fait danser emboités ventre à fesses, par trois ou quatre. Ce qui est leur affaire.
Ce qui est l’affaire d’Isabelle, qui a deux fillettes, c’est que les psychologues de marketing se servent de M. Freux, de façon allusive, pour faire vendre leurs camelotes, aux plus attentifs voyeurs de ce qui se déroule là :
L’enfant entre sur la piste de danse, imitant les grands avec un petit brésilien de son âge ; dans les 8 ans... Elle se dandine de façon suggestive, soudée à son petit compagnon. Lorsque l’un des "macho" qui regarde la scène avance vers elle et lui flanque une gifle énorme : gros plan sur l’envol des longs cheveux blonds.. Les petits se séparent et boudent chacun hors de la piste.
Puis l’adulte qui l’avait ainsi punie, sans sembler avoir aucun lien de parenté avec elle, ni aucun droit à la corriger, entre à son tour dans la danse avec une femme de son pays et de son âge, et l’enfant blonde comprend alors qu’elle peut, à nouveau, s’essayer à la Lambada, avec son petit compagnon.
En effet, l’homme brésilien lui lance un regard brillant et complice  : il a trouvé une partenaire à sa convenance ... la fillette peut, sans crainte, reprendre son déhanchement impudique avec le petit camarade. Les adultes ne s’en préoccuperont plus.
Ce "tube" était ainsi commenté par la télévision  : "Avec Orangina, au rythme de l’été, la "Une" mène la danse"...
Vous avez vu un rapport, entre ceci et cela ? Non ? Moi non plus.
Il parait que ce clip a aussi une autre embrouille quant à sa réalisation, mais les journaux quotidiens en ont parlé.