N° 1008 - mars 2001



par  M.-L. DUBOIN
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Voter ne suffit pas

La campagne des élections municipales battant son plein, les candidats apparaissent sur les marchés qu’ils jonchent de tracts remplis d’affirmations et de promesses... assurés que s’ils sont élus, ils pourront décider, au nom de leurs électeurs, le temps de leur mandature. Au moment même où ces (...)

par  A. PRIME
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Vous avez dit “refondation sociale” ?

Qui a trouvé cette jolie formule ? Les syndicats ? Non, c’est le Medef. Le projet venant du patronat, mieux valait a priori s’en méfier : il faut toujours chercher à qui profite le crime. La discussion entre les partenaires sociaux durait depuis des mois. L’intransigeance de Seillière et de son bras (...)

par  J.-P. MON
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Au fil des jours

Sacré Ernest-Antoine ! Ce cher baron Ernest-Antoine Seillière, président du Medef, héritier de la famille Wendel, est, entre autres choses, patron de la holding Taitbout-Antibes NV (contrôlée par le groupe Alpha et Marine-Wendel) malheureusement actionnaire à 50,5% du groupe aérien français constitué (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

De retour de Porto Alegre, le Professeur René Passet a exprimé ses impressions devant le public de la Maison des sciences de l’Homme, à Paris. Voici ce que M-L Duboin en a retenu :

« Porto Alegre, j’y étais ! »

De retour de Porto Alegre, le Professeur René Passet a exprimé ses impressions devant le public de la Maison des sciences de l’Homme, à Paris. Voici ce que M-L Duboin en a retenu : En introduction, René Passet a voulu nous faire croire que, tel Fabrice à Waterloo, il ne pourrait pas raconter le (...)

par  R. POQUET
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Antigone à Porto Alegre

L’Antigone de Sophocle est une œuvre qui se perpétue de siècle en siècle en raison de l’application presque toujours possible de son thème aux différentes situations historiques. L’affrontement entre la frêle Antigone et Créon le tyran est dans toutes les mémoires. Tirons de l’adaptation qu’en a faite (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Le budget participatif à Porto Alegre.

À l’origine, un constat : « bien qu’inspirés de nobles idéaux, les expériences révolutionnaires menées jusqu’à présent n’ont pas atteint leur but », dit Tarso Genro, d’où l’objectif de l’initiative prise à Porto Alegre :« Comment démocratiser radicalement la démocratie ? Comment trouver des mécanismes permettant (...)

par  J.-C. PICHOT
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Voici les informations sur l’initiative des citoyens de Châtenay-Malabry que Jean-Claude Pichot a tirées de plusieurs bulletins de leur association, dont les coordonnées sont :
CUCM BP 28 92292 Châtenay Malabry Tél : 01 47 02 56 67
E-mail : cucm multimania.com  multimania.com>
Site internet : http://www.multimania.com/cucm

Nouvelle citoyenneté pour une démocratie réelle

Voici les informations sur l’initiative des citoyens de Châtenay-Malabry que Jean-Claude Pichot a tirées de plusieurs bulletins de leur association, dont les coordonnées sont : CUCM BP 28 92292 Châtenay Malabry Tél : 01 47 02 56 67 E-mail : cucm multimania.com Site internet : (...)

par  J.-C. PICHOT
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

L’environnement est un des domaines où le citoyen a intérêt à agir, et sans attendre. Jean-Claude Pichot en a pris conscience au point de chercher à informer ses concitoyens de Garches par une conférence donnée par Benoit Lebot en décembre. Il a commencé dans notre dernier numéro à nous rapporter cette conférence dans un article dont le titre, comme celui de l’éditorial d’ailleurs, a été escamoté par un “flasheur” pas très soucieux de son travail. Voici la suite de ce rapport, sous le même titre, en espérant que le flasheur voudra bien cette fois ne pas le supprimer :

L’effet de serre, un défi

L’environnement est un des domaines où le citoyen a intérêt à agir, et sans attendre. Jean-Claude Pichot en a pris conscience au point de chercher à informer ses concitoyens de Garches par une conférence donnée par Benoit Lebot en décembre. Il a commencé dans notre dernier numéro à nous rapporter cette (...)

Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Les laboratoires pharmaceutiques facturent le traitement du Sida par trithérapie à des prix inabordables dans le Tiers monde. Le Brésil a pris l’initiative de passer outre aux brevets détenus par ces laboratoires, fabrique ces médicaments à très bon marché et incite d’autres pays pauvres à faire de même. Les états-Unis font pression pour qu’un nouvel accord, le FTAA, interdise cette émancipation. L’association internationale ACT-UP lance un appel pour empêcher que cet accord soit conclu, voulant défendre l’intérêt des malades contre celui des profiteurs de la maladie. Voici l’essentiel de cet appel :

Non au FTAA !

Les laboratoires pharmaceutiques facturent le traitement du Sida par trithérapie à des prix inabordables dans le Tiers monde. Le Brésil a pris l’initiative de passer outre aux brevets détenus par ces laboratoires, fabrique ces médicaments à très bon marché et incite d’autres pays pauvres à faire de (...)

par  M. D.
Publication : mars 2001
Mise en ligne : 4 décembre 2005

Que les lobbies pharmaceutiques profitent de la maladie de façon éhontée et que les gouvernements néolibéraux, celui des états-Unis en tête, les y aident, c’est flagrant. Mais si le comble était que le traitement anti-Sida que vendent à prix fort ces laboratoires masquait la véritable cause de la mort annoncée de tant de malheureux dans le Tiers monde ? Nous venons de recevoir à ce sujet, de la part d’un abonné qui est médecin, une lettre assez troublante qui met en doute la nature virale du Sida. En voici de larges extraits :

Dissidence sur le Sida

Que les lobbies pharmaceutiques profitent de la maladie de façon éhontée et que les gouvernements néolibéraux, celui des états-Unis en tête, les y aident, c’est flagrant. Mais si le comble était que le traitement anti-Sida que vendent à prix fort ces laboratoires masquait la véritable cause de la mort (...)