N° 1052 - mars 2005



par  J.-P. MON
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Au fil des jours

FLEXIBILITÉ Le Medef et le gouvernement Chirac- Raffarin à sa botte n’arrêtent pas de déplorer les rigidités du marché du travail français. En fait, la flexibilité, comme ils disent, s’étend considérablement. Entre 1995 et 2003, le nombre d’emplois intérimaires a plus que triplé et concerne maintenant (...)

par  J.-P. MON
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Dérive à gauche

Comment expliquer la capitulation d’une certaine gauche devant l’invasion de l’idéologie libérale ?

par  P. VINCENT
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Un OUI franc et massif ?

Dans Le Monde du 19/1/05, ce titre m’est sauté aux yeux, imprimé en très gros caractères : « Traité européen : le OUI l’emporterait à 65% ». Mais dans les quelques lignes de l’article qu’il chapeautait, j’ai noté cette autre information en petits caractères : « Selon cette enquête, 61% des électeurs inscrits (...)

par  R.-M. JENNAR
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Pour montrer l’inconsistance des arguments d’un “oui de gauche”, qui nous semble un suicide, nous avons retenu l’analyse que RAOUL-MARC JENNAR a présentée sur internet. « Mon propos, dit-il en relevant quelques-uns - pas tous, loin s’en faut - des propos les plus mensongers est de m’appuyer sur le texte, rien que le texte, mais tout le texte, pour corriger ces erreurs volontaires de ceux qui sont contraints de mentir, espérant éviter que leur Oui s’identifie au Oui de Chirac, de Balladur, de Raffarin, de Sarkozy, de Madelin et du Medef et de la Table Ronde des Industriels Européens. On ne peut pas dire Non à Raffarin en France et Oui à la droite la plus agressivement néolibérale lorsqu’il s’agit de l’avenir de l’Europe. »

Réponses aux éléphants qui trompent énormément.

Confrontation des arguments pour le Oui “de gauche” avec le texte du traité.

par  A. HILDE, R. POQUET
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Nous poursuivons la publication des réflexions du groupe “La lanterne” sur le travail. Dans les deux parties déjà publiées (GR 1050 et GR 1051), nos amis rappelaient que la façon dont les sociétés considèrent le travail humain a beaucoup varié au cours de l’Histoire (chapitre I), évoquaient les apports de la pensée économique et sociologique à cette évolution (chapitre II) et posaient la question de savoir si le travail est, pour l’humanité, une réalisation, comme l’est une œuvre (chapitre III). Ils ont ensuite donné quelques chiffres et deux schémas pour aborder maintenant les problématiques et les questions actuelles, puis examiner les diverses façons de sortir de la crise :

Fin du travail ou faim de travail ?

III. Le blocage de la situation de l’emploi

par  P. VINCENT
Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Flexibilité, rigidité, stupidité

Le médecin traitant, réforme efficace cette fois ?

Publication : mars 2005
Mise en ligne : 4 novembre 2006

Pour ma part, je pensais, naturellement, voter Oui à ce texte. Mais, pour m’y être plongé (ce n’est pas facile) depuis quelque temps et en avoir lu (à gauche et à droite) diverses analyses critiques, et surtout pour avoir vu combien certains (gouvernement et Medef) d’ores et déjà se frottent indécemment les mains à force de jongler avec les notions qui leur sont chères de concurrence, compétitivité, flexibilité, rentabilité, tous termes au coeur du prochain traité constitutionnel, mon approche est devenue nettement plus critique.

Je partage donc l’esprit de l’appel ci-dessous du Collectif AUX URNES, CITOYENS ! À vous de vous faire votre opinion.

C.S., Neuwiller-les-Saverne.

Europe, Europe… et un traité de plus, un !

Pour ma part, je pensais, naturellement, voter Oui à ce texte. Mais, pour m’y être plongé (ce n’est pas facile) depuis quelque temps et en avoir lu (à gauche et à droite) diverses analyses critiques, et surtout pour avoir vu combien certains (gouvernement et Medef) d’ores et déjà se frottent (...)