N° 1088 - juin 2008



par  J.-P. MON, M.-L. DUBOIN
Mise en ligne : 30 juin 2008

La "récession" de la démocratie

Jean-Pierre mon et Marie-Louise Duboin montrent, à propos de la montée spéculative du prix du pétrole, d’une récente opération “LBO”, d’un rapport sur les niches fiscales et de l’échec de la FAO à stopper la pénurie alimentaire due à la spéculation, que la “récession de la démocratie“ résulte bien de la démission des gouvernements face au pouvoir financier.

Mise en ligne : 30 juin 2008

En France, le ridicule ne tue plus. Est-ce une bonne nouvelle ?

— Non, car ce n’est le résultat ni d’une victoire contre la délinquance, ni d’une avancée de la médecine, mais de l’atonie du peuple français, qu’on a tellement roulé dans la farine qu’il en a perdu la capacité de réagir.

Il se joue pourtant sous nos yeux une farce colossale, orchestrée par de supposés virtuoses de la communication, lesquels se paient la tête du client sans aucune pudeur (ne surtout pas dire qu’ils se moquent du public, car ils sont très fiers de ne plus être une Administration et de pouvoir se comporter comme n’importe quelle entreprise privée) et s’enfoncent dans le ridicule sans que personne ne les arrête.

Tel est le comportement des stratèges de ce qui est devenu
La Banque Postale.

L’imagination au pouvoir ?

Paul Vincent dénonce la “communication grossièrement trompeuse de La Poste “modernisée”.

par  M.-L. DUBOIN
Mise en ligne : 30 juin 2008

Dialoguons !

Geneviève Ancel annonce les thèmes des prochains Dialogues en Humanité

par  F. NOWAK
Mise en ligne : 30 juin 2008

Une belle illustration de ce qu’apportent ces Dialogues en Humanité nous est offerte par l’interview que Françoise Nowak a réalisée au cours de cette rencontre, l’an dernier, auprès d’un de ses prestigieux participants, Stéphane Hessel, et qu’elle a bien voulu nous communiquer :

Un trait d’union entre Israëliens et Palestiniens

Françoise Nowak nous communique son interview de Stéphane Hessel au cours des Dialogues en Humanité de l’an dernier.

par  C. AUBIN
Mise en ligne : 30 juin 2008

L’idéologie dominante ne s’impose pas par hasard, elle résulte visiblement d’une volonté concertée qui consiste d’abord à préparer les esprits, puis à déconstruire pour pouvoir imposer une autre construction. En effet, quand les esprits sont bien conditionnés et que tout est dégradé, la “modernisation” peut se faire à très grande vitesse :

Tout un échafaudage

Pour Christian Aubin, l’idéologie dominante ne s’impose pas par hasard, elle résulte visiblement d’une volonté concertée qui consiste d’abord à préparer les esprits, puis à déconstruire pour pouvoir imposer une autre construction.

par  G.-H. BRISSÉ
Mise en ligne : 30 juin 2008

Cet avenir... qu’on nous mijote

Gérard-Henri Brissé est découragé par les mesures prises par le gouvernement et par l’attitude des politiciens.

par  G. EVRARD
Mise en ligne : 30 juin 2008

Nous avons reçu de la part d’un “courant” très minoritaire du PS, qui s’est donné le nom d’Utopia, le programme qu’il vient de se définir au cours de son Conseil National. Comme certaines de leurs déclarations de principe tranchent, à première vue, avec ce qu’on entend en général, Guy Évrard en a entrepris l’analyse approfondie. Celle-ci sera publiée en plusieurs parties, dont voici la première :

I. Utopia et la GR : des utopies communes ?

Guy Evrard commence l’analyse du projet de société d’Utopia, mouvement politique transversal entre socialistes, altermondialistes et écologistes. (à suivre)