N° 1110 - juin 2010



par  J.-P. MON
Mise en ligne : 30 juin 2010

Au fil des jours

Jean-Pierre Mon constate, que dès 2005, la BCE avait décidé de “prendre des mesures” pour empêcher les États d’être trop déficitaires… avec le succès que l’on voit, tandis que le Président de l’Autorité des Marchés Financiers constate publiquement que les dits marchés font ce qu’ils veulent : ils ont les moyens d’échapper à tout contrôle.

par  M.-L. DUBOIN
Mise en ligne : 30 juin 2010

Acharnement thérapeutique

Marie-Louise Duboin démonte les mécanismes, conçus pour d’autres conditions, qui ont donné à la finance les moyens de diriger l’économie, et montre l’issue possible du désastre actuel si on accepte l’idée de changer ces mécanismes.

Mise en ligne : 30 juin 2010

Il serait impossible de gérer démocratiquement l’économie ?

— Pas du tout. Et même, ça marche ! Nous en présentons deux exemples.

Jean-Pierre Mon a exploré et traduit les documents qui décrivent le premier. Il s’agit du village espagnol de Marinaleda, qui fonctionne ainsi depuis vingt ans :

Réponse à la folie capitaliste

Marinaleda, village Andalou qui n’est plus mené par la main invisible du marché, est une exception prospère, depuis plus de 20 ans. Pas de chômage, et des logements pour tous.

Témoignages sur la mise en pratique de sa gestion coopérative d’une terre collectivisée.

par  C. FIRMIN
Mise en ligne : 30 juin 2010

Le second exemple est un témoignage encourageant : Cathy Firmin, après avoir lu Les Affranchis de l’an 2000, rêvait de trouver une commune où seraient appliqués les principes de l’économie distributive qui y sont décrits…

Et elle a découvert que la démocratie directe fonctionne depuis des décennies, en France, à Vandoncourt, dans le Doubs ! C’est pour elle la preuve que ce que nous proposons est tout à fait réalisable, dès lors qu’existe la volonté des gens concernés.

Elle espère que cet exemple donnera envie à d’autres d’approfondir le sujet et, surtout, de tenter l’expérience dans d’autres villes.

Une découverte enthousiasmante

Cathy Firmin a découvert qu’à Vandoncourt, dans le Doubs, les habitants débatent en s’écoutant mutuellement, avant de décider ensemble. Elle aimerait que cet exemple suscitât l’envie de tenter l’expérience dans d’autres villes

par  A. KOULBERG
Mise en ligne : 30 juin 2010

Fin mars dernier, la Ligue des Droits de l’Homme de Digne avait invité Marie-Louise Duboin à exposer les grandes lignes de l’économie distributive. Habituellement, le public a pour réaction spontanée de dire : « une autre organisation de la société est impossible ».

Pas cette fois, grâce à l’intervention préalable d’un philosophe, André Koulberg, qui exposa le fruit de ses recherches sur l’origine de la fermeture des esprits à toute idée originale en la matière. Démarche à rapprocher de celle que François Chatel exposait sous le titre “Le capitalisme, une étape à dépasser” dans GR 1109.

Notre nouvel ami a bien voulu condenser ici son intervention à Digne :

Le libéralisme et la fatalité théologique

André Koulberg cherche dans l’Histoire comment la croyance religieuse en un monde immuable a conduit cette fatalité économique qu’est “la main invisible du marché”.

par  C. AUBIN
Mise en ligne : 30 juin 2010

Plateau des Glières, 16 mai 2010 : 4ème rassemblement citoyen organisé par les résistants d’hier et d’aujourd’hui.

La fatalité de la religion libérale, si elle domine encore ceux qui gouvernent, ne s’impose plus à tous les gouvernés. La politique imposée fait même naître une nouvelle résistance qui est un véritable espoir. Qu’on en juge : Christian et Dominique étaient au plateau des Glières le 16 mai, ils en sont revenus enthousiamés et ils témoignent.

La nouvelle Résistance

Christian Aubin ayant rencontré les nouveaux résistants sur le plateau des Glières, a été réconforté par leur volonté de réagir contre la volonté, officiellement affichée en France, de « défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance ».

par  R. POQUET
Mise en ligne : 30 juin 2010

Le mois dernier, Roland Poquet a formulé ici un jeu d’une dizaine de questions, auxquelles il serait bon que les députés que nous avons élus soient capables de répondre. N’ayant pas reçu de réponse des “responsables”, notre ami entreprend de répondre lui-même, en commençant par la première :

Le jeu des questions :
1. Pourquoi, dans une nation aussi riche que la nôtre, y a-t-il autant de pauvres ?

L’horreur est humaine

Roland Poquet dénonce l’inhumanité d’une politique qui engendre tant de pauvreté dans une nation aussi riche que la nôtre.

par  P. VINCENT
Mise en ligne : 30 juin 2010

Le billet de Paul

Le meilleur paradis fiscal, ce pourrait être le Paradis Céleste. C’est ce que démontre Fiscalité nouvelle, nouvelle Évangélisation, un document digne de figurer à côté du pari de Pascal. Proposition m’y était faite de contribuer à la gloire de Dieu, reconnu d’utilité publique, et de me constituer un (...)

Mise en ligne : 30 juin 2010

Un coup d’œil dans le rétroviseur

Éric Toussaint est le fondateur d’une association dont nous avons souvent salué l’activité et vanté les publications, toujours très bien, très sérieusement documentées : le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde, le CADTM. Il vient de publier un petit ouvrage, “un coup d’œil dans le (...)