N° 1125 - novembre 2011



par  J.-P. MON, M.-L. DUBOIN
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 3 mars 2012

Au fil des jours

Au sommet du G20, nulle décision n’a été prise pour répondre à l’angoisse des populations devant la dicature des marchés et la montée du chômage.

par  J.-P. MON
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 3 mars 2012

Maastricht et ses conséquences

Jean-Pierre Mon rappelle que dès 1992, La Grande Relève avait annoncé les conséquences du traité de Maastricht, que la crise grecque actuelle met en évidence.

par  M.-L. DUBOIN
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 3 mars 2012

Pris à leur propre piège

Marie-Louise Duboin dénonce une nouvelle fois la loi qui interdit à la BCE d’aider les États comme elle aide les banques privées… qui en profitent.

par  G. EVRARD
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 3 mars 2012

Lorsque s’est manifestée la volonté des Etats de faire payer l’addition de la crise financière aux peuples, la question de la dette publique a envahi les médias. Le plus souvent, ceux-ci se sont fait les porte-voix des gouvernants, tentant de justifier leur stratégie au service du capitalisme. Mais de plus en plus de voix se joignent aux protestations populaires contre les politiques d’austérité et l’arrogance des financiers. Guy Evrard considère que s’attacher à une lecture simple des mécanismes de la dette éclaire des choix politiques fondamentaux :

La dette publique pour les nuls

Guy Evrard s’attache à une lecture simple de la dette publique en France.

par  B. BLAVETTE
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 4 mars 2012

Le texte ci-dessous est le fruit d’un récent séjour en Crète. Il s’entend comme un hommage rendu à ces penseurs audacieux qui osèrent, il y a près de trois mille ans, avant même l’avènement de la démocratie athénienne, introduire auprès des peuples les fondements de l’idée démocratique.

L’aube de la démocratie

Bernard Blavette revient de Crète, admiratif des penseurs qui, il y a trois mille ans, osèrent penser la démocratie.

Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 6 mars 2012

JPEG - 23.3 ko

Dans la GR 1121, nous avons évoqué la Commune de Paris, du 18 mars au 28 mai 1871, dont le 140ème anniversaire venait d’être commémoré. Avant de se terminer par la Semaine sanglante, ce mouvement populaire fut une formidable avancée démocratique. À Libourne, diverses manifestations culturelles furent l’occasion de revisiter l’évènement. Nous avions sollicité des organisateurs qu’ils veuillent bien partager avec les lecteurs de la GR le regard renouvelé qu’ils portaient sur une page de notre histoire, trop longtemps occultée dans l’enseignement officiel. Nous n’avons pas eu de réponse, mais Guy Evrard a pu se procurer les trois numéros du Cri du peuple de Libourne, publiés au cours de l’évènement. Il en a retenu, rédigés par des acteurs de l’université populaire qui s’est tenue de mars à mai 2011, des articles qui éclairent notre présent. Voici l’un d’eux :

Les communardes, femmes engagées

Le Cri du peuple de Libourne a évoqué, à l’occasion du 140ème anniversaire de la Commune de Paris, des femmes engagées dont l’Histoire a trop oublié le courage.

Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 6 mars 2012

Le colonel Kadhafi vient d’être exécuté sans jugement. Saura-t-on jamais la vérité à son propos ? Quelle politique cachait-il sous ses déguisements grotesques ? Peut-on se fier à ce qu’en diffusaient les porte-paroles de ceux qui le combattaient et qui vont maitenant pouvoir exploiter le pétrole lybien ? Pour quelles raisons a-t-il eu si longtemps tant de défenseurs acharnés ? Mystères…

Mais à propos de la Lybie, Christian Aubin rappelle un fait oublié :

Un siècle de “Civilisation”

Le colonel Kadhafi vient d’être exécuté sans jugement. Saura-t-on jamais la vérité à son propos ? Quelle politique cachait-il sous ses déguisements grotesques ? Peut-on se fier à ce qu’en diffusaient les porte-paroles de ceux qui le combattaient et qui vont maitenant pouvoir exploiter le pétrole lybien ? (...)

par  F. CHATEL
Publication : novembre 2011
Mise en ligne : 6 mars 2012

D’œuvres de sociologues et d’anthropologues qui ont étudié le système du don/contre-don de sociétés dites “archaïques”, François Chatel tire ci-dessous un enseignement à méditer :

La place du don

François Chatel médite sur le système don/contre-don de sociétés dites archaïques.