N° 1163 - avril 2015



par  J.-P. MON, M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 13 juillet 2015

Au fil des jours

Un constat consternant : en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, comment les décideurs peuvent-ils fonder leurs jugements quand les experts sont à la fois juges… et partie ? Et une bonne nouvelle : en Islande, le Parlement veut reprendre aux banques privées le droit de créer la monnaie. Un exemple à suivre !

par  M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 13 juillet 2015

Arbitrages contestables

Marie-Louise Duboin invite à manifester le 18 avril contre le traité bilatéral que la Commission européenne et les États-Unis préparent en grand secret : il a pour objectif de faire passer l’intérêt des multinationales devant l’intérêt général.

par  A. BARNOIN
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 13 juillet 2015

Oyez tous ce cri du cœur !

André Barnoin appelle tous ceux qui rêvent d’un monde meilleur d’unir leurs forces et se battre en priorité contre la fraude fiscale : c’est le premier obstacle à toute justice sociale.

par  M. BERGER
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 13 juillet 2015

- Partie I. Les effets d’un mauvais gouvernement - GR 1162

On voit mal quel revenu suffisant peut être garanti dans le système capitaliste. Michel Berger l’ayant compris, il élargit sa réflexion en imaginant ce que pourraient être, dans 35 ans, les effets d’un “bon” gouvernement, comparés à ceux du “mauvais” qu’il a décrits dans la première partie de cet article, parue dans GR 1162.

En 2050

II. Les effets d’un bon gouvernement

Michel Berger montre que des pistes sont possibles pour résoudre les problèmes du monde d’aujourd’hui, mais qu’elles ne s’ouvriront que si on accepte une certaine dose d’utopie, la seule forme raisonnable de pragmatisme.

par  M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 13 juillet 2015

Où sont les verrous ?

Marie-Louise Duboin remarque qu’aucune obstacle matériel n’empêche la transition décrite par Michel Berger, seule s’y oppose la volonté d’une infime minorité, pour conserver d’énormes avantages.

par  J.-P. MON
Publication : avril 2015
Mise en ligne : 14 juillet 2015

La France est à la traine…

Jean-Pierre Mon dénonce tous ceux qui n’ont pas encore compris que le monde est en pleine mutation et qu’il faut accepter l’idée défendue depuis 1986 par le réseau BIEN : celle d’un revenu garanti, mais d’un montant suffisant pour pouvoir en vivre actif et libre de choisir son activité.