N° 937 - octobre 1994



par  M.-L. DUBOIN
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 27 avril 2008

Psychoses ?

C’est certes une banalité, maintes fois répétée ici, de dire que l’opinion publique est fabriquée, au point que bien peu de nos contemporains jugent vraiment par eux-mêmes les faits et l’opinion exprimée doctement par les “gens en vue”. L’idéologie qui prévaut aujourd’hui et qu’on dit “libérale”, a, on le (...)

par  J.-P. MON
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 27 avril 2008

Au fil des jours

Des titres qui font plaisir ! D ans le Monde du 31 juillet, à propos de la reprise américaine, un paragraphe était intitulé : Plus de machines, moins de salariés… Après nous avoir montré l’étendue de la reprise américaine, caractérisée surtout par une augmentation de 22% des profits des grandes sociétés (...)

par  A. PRIME
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 27 avril 2008

André Prime a suivi pour nous la politique :

Revue estivale

André Prime a suivi pour nous la politique : « Consommez plus et économisez plus » Tel est l’appel pressant lancé le plus sérieusement du monde à la fin de l’été par le gouvernement Balladur ; un Balladur que les sondages nous montrent au zénith de la popularité avec 60 % d’opinions favorables après (...)

par  A. PRIME
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 28 avril 2008

Lu, vu, entendu

Aveux tardifs Le Figaro, des 8 et 9 septembre, a publié une longue interview de Mitterrand, réalisée par Franz Oliver Giesbert. Les distributistes que nous sommes peuvent retenir de brefs passages. F.O.G. Que regrettez vous de n’avoir pas fait sous votre présidence ? F.M. Je regrette profondément (...)

par  D. KESSOUS
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 28 avril 2008

Djémil Kessous revient sur l’analyse présentée dans notre dernier numéro par Jean-Pierre Mon.

Quel communisme ?

Djémil Kessous revient sur l’analyse présentée dans notre dernier numéro par Jean-Pierre Mon. C’est une excellente synthèse de l’ouvrage intitulé L’économie contre la société de B. Perret et G. Roustang, que J-P Mon nous a offerte. Il a, notamment, fidèlement retranscrit une certaine idéologie exprimée (...)

par  D. KESSOUS
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 28 avril 2008

Djémil Kessous analyse une brochure que son auteur nous a adressée :

Les constitutions démocratiques du troisième millénaire

Djémil Kessous analyse une brochure que son auteur nous a adressée : Tel est le titre ambitieux d’une brochure que son auteur, Jean Pignero, a bien voulu nous communiquer. Dans une note liminaire, l’auteur déclare que son projet a été suscité par “le caractère peu démocratique de la constitution (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 2 juin 2008

L’association Basic Income European Network (BIEN) a tenu sa réunion bisannuelle à Londres du 8 au 10 septembre derniers.

Dans l’intention d’y participer, j’avais envoyé et payé mon inscription, dans les formes requises, en proposant comme titre pour mon intervention : The civic contract for an incentive society ce qu’on pourrait traduire par Le contrat civique pour une société d’initiatives. N’ayant jamais reçu d’accusé de réception pour cette inscription, et constaté que mon nom ne figurait pas dans la liste des intervenants prévus, j’ai conclu que les organisateurs ne souhaitaient pas cette intervention et je n’ai donc pas participé au congrès. Ceci m’a privée du plaisir de faire la connaissance de participants tels que Sir Samuel Brittan, qui fut chargé des négociations du GATT pour l’Europe, ou de Christopher Monckton, qui travailla au 10, Downing Street pour Margaret Thatcher… Effectivement, mon intervention n’aurait pas été tout à fait dans le même sens que celle de ces gens illustres. Mais les membres de BIEN, les Anglais en particulier, ne sont pas tous des conservateurs à tout crin. La preuve : dans un bulletin, publié pour promouvoir le revenu de citoyenneté dans la région Nord-Ouest du Royaume Uni, on pouvait lire, il y a juste un an, cette citation extraite de mon intervention faite au congrès BIEN d’Anvers, en 1988 : « Incomes can no longer be proportional to work, but instead they ought to become proportional to production », (qu’on pourrait traduire par « les revenus ne peuvent plus être proportionnels au travail, il faut qu’ils deviennent proportionnels à la production »). L’auteur de ce bulletin ajoutait : « I’ll vote for that ! » (« Je vais voter pour ça ! »). Un autre, Kevin Donnelly, de Manchester, nous dit qu’il s’intéresse tellement à nos travaux… qu’il apprend le Français pour mieux les suivre. Il a si bien compris, qu’il nous rapporte ici la réponse magistrale qu’il a faite à Jacques Chirac dans « The Guardian » :

En Grande-Bretagne aussi, ils y viennent !

L’association Basic Income European Network (BIEN) a tenu sa réunion bisannuelle à Londres du 8 au 10 septembre derniers.

Dans l’intention d’y participer, j’avais envoyé et payé mon inscription, dans les formes requises, en proposant comme titre pour mon intervention : The civic contract for an incentive society ce qu’on pourrait traduire par Le contrat civique pour une société d’initiatives. N’ayant jamais reçu d’accusé de réception pour cette inscription, et constaté que mon nom ne figurait pas dans la liste des intervenants prévus, j’ai conclu que les organisateurs ne souhaitaient pas cette intervention et je n’ai donc pas participé au congrès. Ceci m’a privée du plaisir de faire la connaissance de participants tels que Sir Samuel Brittan, qui fut chargé des négociations du GATT pour l’Europe, ou de Christopher Monckton, qui travailla au 10, Downing Street pour Margaret Thatcher… Effectivement, mon intervention n’aurait pas été tout à fait dans le même sens que celle de ces gens illustres. Mais les membres de BIEN, les Anglais en particulier, ne sont pas tous des conservateurs à tout crin. La preuve : dans un bulletin, publié pour promouvoir le revenu de citoyenneté dans la région Nord-Ouest du Royaume Uni, on pouvait lire, il y a juste un an, cette citation extraite de mon intervention faite au congrès BIEN d’Anvers, en 1988 : « Incomes can no longer be proportional to work, but instead they ought to become proportional to production », (qu’on pourrait traduire par « les revenus ne peuvent plus être proportionnels au travail, il faut qu’ils deviennent proportionnels à la production »). L’auteur de ce bulletin ajoutait : « I’ll vote for that ! » (« Je vais voter pour ça ! »). Un autre, Kevin Donnelly, de Manchester, nous dit qu’il s’intéresse tellement à nos travaux… qu’il apprend le Français pour mieux les suivre. Il a si bien compris, qu’il nous rapporte ici la réponse magistrale qu’il a faite à Jacques Chirac dans « The Guardian » :

par  D. KESSOUS
Publication : octobre 1994
Mise en ligne : 2 juin 2008

Vénalisation Universelle

Djémil Kessous constate que la Révolution industrielle s’est accompagnée d’une