N° 996 — février 2000



par  J.-C. PICHOT
Publication : février 2000
Mise en ligne : 6 mai 2010

Contre vents et marées

Enfin, nous y sommes : le passage a eu lieu, et, comme d’habitude, nous constatons qu’une année. même nouvelle (mais elles l’ont toutes été jusqu’à maintenant !) et frappée d’un sceau jubilaire et millénariste (?), est faite de jours et de mois qui se suivent, et parfois se ressemblent… Pour la plupart, la (...)

par  P. VINCENT
Publication : février 2000
Mise en ligne : 7 mai 2010

Le Veau d’or dévore l’État

Priorité au camouflage. Pour résoudre le problème des banlieues, on redistribue les effectifs et on redistribue les aides sociales, mais on se garde d’augmenter le pouvoir d’achat par création monétaire. Au lieu de créer de la monnaie de consommation on préfère baisser les taux de crédit, quitte à (...)

Publication : février 2000
Mise en ligne : 10 mai 2010

Avant l’ouverture des négociations du “Round du Millénaire”, la grande presse, les économistes, les hommes politiques n’ont cessé de vanter l’intérêt pour les pays en voie de développement de la libéralisation totale des échanges. Enfin, ces pays allaient pouvoir exporter leurs productions dans de bonnes conditions vers les pays industrialisés ! Nous savions qu’il n’en était rien, mais en voici une nouvelle preuve avec l’exemple de la Côte d’Ivoire

Libéralisation ?

Exemple de la Côte d’Ivoire !

par  J.-P. MON
Publication : février 2000
Mise en ligne : 10 mai 2010

Merci, Monsieur Sarkozy !

Autre refrain qui devient lassant, c’est celui des fonds de pension qu’il faudrait, prétend-on, développer en France pour éviter que nos entreprises ne tombent aux mains des investisseurs étrangers, qui en détiennent actuellement quelque 40%. Notons, au passage, que cela révèle la bonne santé de nos (...)

Publication : février 2000
Mise en ligne : 10 mai 2010

Ayant été contactée sur Internet au printemps dernier, la GR-ED a reçu pendant deux jours de juillet, trois représentant(es) de l’association néo-zélandaise “Universal Income Trust” (= association pour un revenu universel inconditionnel ). Au cours de fructueuses discussions, nous leur avons suggéré quelques nouvelles pistes pour financer le revenu universel, notamment le recours à une monnaie de consommation. Ils viennent de nous adresser un résumé de leur tour du monde, nous le présentons en situant leur initiative dans le contexte socio-économique de la Nouvelle-Zélande :

La faillite d’un modèle

Nouvelle Zélande : Faillite d’un modèle et projet universel.

Publication : février 2000
Mise en ligne : 10 mai 2010

“An 2000 pour les Droits de l’Homme”

Dans un tel contexte économique, rien d’étonnant à ce que naissent et se développent des groupes de réflexion, des associations qui cherchent comment améliorer le sort des gens. Parmi elles, l’association pour un Revenu Universel Inconditionnel a imaginé le projet “An 2.000 pour les Droits de l’Homme”. (...)

par  A. PRIME
Publication : février 2000
Mise en ligne : 11 mai 2010

Un comble vient d’être atteint en France : la capitalisation boursière a excèdé le produit intérieur. Cela signifie, remarque André Prime, qu’une petite partie des dividendes (gagnés sans travail) des actionnaires français, a suffi à financer la croissance de consommation : ni les salariés, ni bien sûr les exclus, n’auraient pu la payer par leur travail !

Plus 51,12 % !

Un comble vient d’être atteint en France : la capitalisation boursière a excèdé le produit intérieur. Cela signifie, remarque André Prime, qu’une petite partie des dividendes (gagnés sans travail) des actionnaires français, a suffi à financer la croissance de consommation : ni les salariés, ni bien sûr (...)

Publication : février 2000
Mise en ligne : 11 mai 2010

Et après ?

Des drames et catastrophes qui, entre autres événements, caractérisent le sort de l’humanité, certains journalistes se repaissent : ceux qui travaillent pour les moyens de “communication” où l’audience massive, nécessaire pour justifier la vente des espaces publicitaires, s’obtient par le (...)

par  R. LIADÉFRITE
Publication : février 2000
Mise en ligne : 11 mai 2010

Mon papa, il a dit…

Mon papa, il s’appelle Ernest. Mais tout le monde à la maison l’appelle “mon papa”. Même ma maman, elle l’appelle “mon papa”. Je l’aime bien mon papa. Il est gentil et si intelligent ! Faut le voir, chaque matin, partir au travail à Auchou avec son portable et sa calculette. Il est fier comme Bar tabac. (...)

par  U.N.E.S.C.O.
Publication : février 2000
Mise en ligne : 12 mai 2010

Les médias, Le Monde Diplomatique en particulier, ont beaucoup parlé de l’offensive libérale qui s’est manifestée au moment de la réunion de Seattle : les entreprises transnationales ont entrepris de mettre le monde à leur merci, d’imposer un modèle, ou plutôt une idéologie, dans le seul but d’attirer vers elles de plus en plus de richesses. Dès le coup de force organisé pour remplacer, début 1995, le GATT (General Agreement on Tariff and Trade) par l’Organisation Mondiale du Commerce, quelques informations perçaient, qui montraient que l’offensive portait sur tous les domaines, y compris ceux qui, jusque là, semblaient encore à l’abri de la “marchandisation” : la culture, la santé, la recherche fondamentale. Cette tendance s’est largement confirmée : on a vu, avec l’exemple du Terminator (voir GR-ED N°987) comment des recherches en génétique, commercialisées, sont utilisées pour capter le marché, contraindre les cultivateurs à acheter à ces sociétés les graines qu’ils produisaient eux-mêmes depuis des siècles. Il est aussi question de “breveter le vivant” : les entreprises qui opèrent des manipulations génétiques sur des organismes vivants (végétaux ou animaux) voudraient percevoir un droit sur toutes les générations qui en seraient issues… Un document officiel, publié par l’UNESCO, prouve l’étendue de cette offensive :

La propriété intellectuelle

Les médias, Le Monde Diplomatique en particulier, ont beaucoup parlé de l’offensive libérale qui s’est manifestée au moment de la réunion de Seattle : les entreprises transnationales ont entrepris de mettre le monde à leur merci, d’imposer un modèle, ou plutôt une idéologie, dans le seul but d’attirer (...)

par  J. AURIBAULT
Publication : février 2000
Mise en ligne : 12 mai 2010

Dans un livre publié en 1945, et qui devrait être réédité tant il est d’actualité, Jacques Duboin a fait le point sur l’usage du mot “abondance” qui lui valut d’être appelé le théoricien, ou, parfois, l’apôtre de l’abondance. Il a choisi ce mot pour expliquer que le monde vient d’entrer dans une ère nouvelle : autrefois, des famines étaient toujours à craindre, le problème économique principal était donc de produire. Au cours du XXème siècle, les problèmes posés par cette nécessité de produire suffisamment ont été surmontés : on sait aujourd’hui produire à volonté. Le problème majeur a changé, il est maintenant que la production est mal répartie.

Ce qu’il résumait en disant qu’à l’ère de la rareté, dominée par le problème de la production, a succédé l’ère de l’abondance où c’est la distribution de la production qui est posé à notre société.

Il s’est attaché alors à trouver comment les progrès techniques, qui avaient résolu les problèmes de production, devaient être tranformés en progrès social, car cette transformation ne va pas de soi. C’est ainsi qu’il a été amené à élaborer son projet d’économie distributive, en partant du principe que les richesse produites aujourd’hui doivent être équitablement réparties entre tous, le premier des droits de l’homme étant d’avoir de quoi vivre décemment.

Jean Auribault se souvient d’une émission de France-Culture, le 6 juillet 1996, qui prouve que la confusion sur l’abondance n’avait toujours pas cessé :

Confusion sur l’abondance

Dans un livre publié en 1945, et qui devrait être réédité tant il est d’actualité, Jacques Duboin a fait le point sur l’usage du mot “abondance” qui lui valut d’être appelé le théoricien, ou, parfois, l’apôtre de l’abondance. Il a choisi ce mot pour expliquer que le monde vient d’entrer dans une ère nouvelle : (...)

par  M. TOUILEB
Publication : février 2000
Mise en ligne : 13 mai 2010

Signes d’une aurore…

Je viens de terminer la lecture de l’article “le labyrinthe du millenium” de Jean Auribault dans le dernier numéro et je le remercie pour sa synthèse éloquente des événements et courants tumultueux : ils agitent la planète et nous avons, en effet, à traverser un labyrinthe pour trouver des issues. Mais, (...)

par  D. BENAÏM
Publication : février 2000
Mise en ligne : 13 mai 2010

De retour de Seattle, Daniel Benaim, qui n’est pas un très ancien abonné, nous adresse ce que cette expérience lui inspiré. Il ne pose pas la question des modalités nécessaires pour financer un revenu garanti, universel et inconditionnel, mais il en ressent l’urgence.

Civilisation ou servilisation ?

De retour de Seattle, Daniel Benaim, qui n’est pas un très ancien abonné, nous adresse ce que cette expérience lui inspiré. Il ne pose pas la question des modalités nécessaires pour financer un revenu garanti, universel et inconditionnel, mais il en ressent l’urgence. Au coeur des manifestations de (...)

par  R. GIRARD
Publication : février 2000
Mise en ligne : 14 mai 2010

Après les deux témoignages que nous venons de présenter, et qui sont des réflexions issues d’expériences personnelles, le premier en France et le second au milieu des manifestants de Seattle, voici deux textes qui nous ont également été envoyés par des lecteurs, dont il apparait que le premier est un marxiste et le second un catholique. La convergence de ces quatre réflexions, indépendantes, contre la “pensée unique” libérale est frappante, elle suscite réflexion.

Sur la spécificité de l’animal humain

Après les deux témoignages que nous venons de présenter, et qui sont des réflexions issues d’expériences personnelles, le premier en France et le second au milieu des manifestants de Seattle, voici deux textes qui nous ont également été envoyés par des lecteurs, dont il apparait que le premier est un (...)

par  D. W.
Publication : février 2000
Mise en ligne : 14 mai 2010

Faire passer la vie avant la dette

Le 13 juin dernier à Cologne, à la veille du Sommet du G7, un colloque a réuni des évêques et des théologiens de plusieurs pays. Ceux-ci ont signé une déclaration commune dont voici des extraits : « Aujourd’hui, il nous faut rendre la liberté à ceux qui sont asservis, enchaînés par la dette. C’est une (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : février 2000
Mise en ligne : 14 mai 2010

Nos propositions forment un vaste projet de société, cohérent et réaliste, mais qui touche tant de domaines et ouvre tant de perspectives, qu’il est impossible d’en faire le tour dans chaque numéro. Nous en reproduisons donc, environ une fois par an, un court résumé, qui peut servir de plan d’ensemble, et nous n’abordons ici qu’un aspect à la fois, selon l’humeur, l’actualité et les propositions de nos lecteurs.

Je voudrais attirer l’attention sur un aspect de l’économie distributive qui n’apparait pas toujours dans l’exposé et qui est essentiel pour ses conséquences :

Être et avoir

Nos propositions forment un vaste projet de société, cohérent et réaliste, mais qui touche tant de domaines et ouvre tant de perspectives, qu’il est impossible d’en faire le tour dans chaque numéro. Nous en reproduisons donc, environ une fois par an, un court résumé, qui peut servir de plan (...)