N° 997 — mars 2000



par  M.-L. DUBOIN
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

10 01 00, naissance de Big Brother ?

Les ententes pour monopoliser les autoroutes de l’info sont plus menaçantes que l’AMI.

par  J.-P. MON
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Au fil des jours

Nouveau record Selon les chiffres publiés le 18 février dernier par le Département du commerce, le déficit commercial des états-Unis a atteint en 1999 le niveau record de 271,3 milliards de dollars, soit 65% de plus qu’en 1998. Les importations ont en effet augmenté de 12% alors que les exportations (...)

par  J.-P. MON
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Emplois précaires, cadences de travail infernales, délocalisations, la Net-économie n’est pas la panacée.

Jean-Pierre Mon en donne quelques exemples :

La “net-économie”

Exemples des conséquences de l’économie de la communication dans le système ultralibéral.

par  A. PRIME
Mise en ligne : 28 mars 2010

L’après Seattle

“C’est vrai, il y a un avant et un après Seattle”. Non, ce n’est pas José Bové qui parle ainsi. C’est Gérard Mestrallet, président du Directoire de Suez-Lyonnaise des Eaux. Le 21 janvier, cette multinationale organisait un colloque :“Exigences sociales de la mondialisation” où étaient conviés 150 (...)

par  G. P.
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Questions aux pétroliers et à Politis

Vous qui lisez parfois Politis, vous avez peut-être remarqué comme moi une interview du représentant des armateurs français tendant à expliquer que le regrettable naufrage de l’Erika était dû à un niveau de frais journaliers devenu ridiculement insuffisant pour couvrir l’amortissement des pétroliers. (...)

par  P. VINCENT
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Le mot d’ordre lancé aux négociations de l’OMC était : « Il faut libérer le commerce international de toute entrave », sous prétexte que la prospérité serait ainsi assurée, y compris dans les pays les moins développés. Si l’échec de Seattle a un peu retardé ces négociations, c’est que tout le monde n’a pas été dupe.

Paul Vincent rappelle en effet que l’expérience a déjà montré ce que signifie une telle “libéralisation” :

À l’Ouest rien de nouveau

P.Vincent montre les dégâts qu’a déjà fait l’idéologie de la libéralisation des marchés dans le monde

par  J. AURIBAULT
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Les événements marquant le passage d’une année sur l’autre furent imprévus. On attendait le bogue, c’est le vent qui « semble une brute raffolant de nuire à tout le monde », comme l’a chanté Brassens, qui nous rappela à la dure réalité. Succédant aux inondations qui avaient déjà éprouvé le Minervois et les Corbières, la tornade des lendemains de fête permit aux gazettes et aux télévisions de faire des scoops.

Catastrophes artificielles

J.Auribault montre que c’est l’idéologie libérale qui est à la source de ces catastrophes.

par  H. MULLER
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Davos : un forum mystificateur

Leurs certitudes à peine ébranlées par l’échec de Seattle, les ténors de la mondialisation ont réaffirmé à Davos leur attachement aux thèmes porteurs de la doctrine libérale : priorité au profit dont les retombées sur le social, ce secteur maudit voué à la portion congrue, produiront tout leur effet à la (...)

par  A. PRIME
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Albert Jacquard, savant généticien, grand humaniste, et infatigable militant en faveur des défavorisés, mal logés, émigrés, est aussi très clairvoyant sur les questions économiques et sociales. André Prime a lu son 22ème livre, il y a glané ceci :

À toi qui n’es pas encore né(e)

Le dernier livre d’Albert Jacquard

par  R. LIADÉFRITE
Publication : mars 2000
Mise en ligne : 28 mars 2010

Créer à tout prix des emplois, occuper les gens à n’importe quoi pourvu qu’ils gagnent leur vie en étant “insérés” dans le système, même s’ils doivent faire pour cela un travail stupide, inutile, dégradant. On entend encore souvent ce refrain stupide…

Mon papa, il a dit…

Il faut trouver un emploi… même le plus stupide ?