N° 999 — mai 2000



par  M.-L. DUBOIN
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 27 avril 2009

Empêcher toute émancipation

Pour que l’idéologie libérale s’impose elle empêche l’opinion, et d’abord les jeunes, de juger. L’attitude d’Allègre et l’exposition sur l’utopie à la BNF agissent en ce sens.

par  J.-P. MON
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 30 avril 2009

Changer radicalement la société est pourtant tout à fait possible. Ce n’est plus une “utopie” si la volonté de transformation est conforme à l’idéologie libérale et si elle est présentée comme une nécessité pour répondre aux impérieux besoins de rentabilité des entreprises. De tels arguments sont alors pris en considération : après avoir menacé pendant plusieurs mois de quitter l’Unedic [*], le Medef a finalement décidé d’y rester encore un an à condition que les syndicats acceptent d’utiliser ce délai pour réfléchir à une “refondation sociale”. De quoi s’agit-il ?

Et puis quoi encore ?

Mais quand c’est le patronat qui veut refaire la société, ce n’est pas de l’utopie.

par  P. VINCENT
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 30 avril 2009

Merci patrons !

Un témoignage, encore d’actualité.

par  J.-C. PICHOT
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 4 mai 2009

Les réformes en chantier, qu’il s’agisse des conditions du travail dans l’entreprise ou bien de l’enseignement, ne sont pas qu’affaires de spécialistes. Parce qu’elles définissent la société elles nous regardent tous. C’est donc en qualité de citoyen qui réfléchit que J-C Pichot s’est posé la question de savoir quel type d’éducation il souhaite pour les générations à venir. Voici ses conclusions :

Former pour émanciper

Comment serait une bonne réforme de l’enseignement ?

par  A. PRIME
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 4 mai 2009

Sous forme d’entretiens avec Gilles Luneau, journaliste et auteur de Les nouveaux paysans [1] José Bové et François Dufour ont publié récemment un livre [2] pour le moins dérangeant, dont le titre reprend le slogan Le Monde n’est pas une marchandise, lancé lors de manifestations contre l’OMC à la fin de 1999, et le sous-titre, Des paysans contre la malbouffe. Dans le papier ci-dessous, dont le titre est une citation de François Dufour, André Prime nous incite à le lire tous.

« Nos luttes construisent l’avenir »

Le monde n’est pas une marchandise ! Analyse par A.Prime du livre de J.Bové et F.Dufour

par  J. AURIBAULT
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 16 mai 2009

Dans notre société, gérée selon l’adage anglo-saxon « le Temps, c’est de l’argent », la vitesse est devenue le critère imposé à tout fonctionnement, et dans tous les domaines de l’activité humaine. Comme l’a dit Paul Virilio : « Il nous faudrait absolument une économie politique de la vitesse, ou ce que j’appelle une “dromologie [1]”, c’est à dire une discipline qui s’intéresse aux ravages de l’accélération et de la course ».

Parlons dromologie…

Dangereuse folie très à la mode : la vitesse, et dans tous les domaines.

par  ATTAC France
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 16 mai 2009

Voici une pétition que nous vous invitons à signer et faire signer, puis à envoyer au journal qui transmettra à Attac.

Pour le contrôle citoyen de l’organisation mondiale du commerce (OMC)

Voici une pétition que nous vous invitons à signer et faire signer, puis à envoyer au journal qui transmettra à Attac. Nous soussignés, ayant constaté : que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) agit dans l’opacité, hors de portée de toute instance de contrôle ; que les “groupes spéciaux” de son (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : mai 2000
Mise en ligne : 16 mai 2009

Le hasard a fait que deux objections, complètement à l’opposé l’une de l’autre, nous ont été présentées presque en même temps.

Ce rapprochement ne prouverait-il pas que “in medio stat virtus”, la sagesse et le réalisme se situent entre les extrêmes.

In medio stat virtus

Le hasard a fait que deux objections, complètement à l’opposé l’une de l’autre, nous ont été présentées presque en même temps. Ce rapprochement ne prouverait-il pas que “in medio stat virtus”, la sagesse et le réalisme se situent entre les extrêmes. La première est venue oralement, lors d’un débat suivant (...)