Pour un été utile

Mise en ligne : 31 août 2009

L’été offre souvent l’occasion de faire des rencontres, d’entamer des discussions avec de nouvelles connaissances.

Et depuis un peu plus d’un an La Grande Relève, en se renouvelant, en ouvrant ses colonnes à de nouveaux rédacteurs, offre encore plus de sujets de discussion et de réflexion entre amis, encore plus d’arguments pour défendre l’économie distributive, cette économie de raison et de partage, cette démocratie économique, tellement nécessaire à notre monde en train de se suicider.

Ce numéro, qui arrive au moment du repos estival, suggère, par ses nombreuses références à des articles ou à des livres, des lectures complémentaires.

Nous espérons donc que nos lecteurs vont utiliser ces moyens pour renouveler leurs efforts d’information, bref, que cet été, ils vont se mettre en quatre … et multiplier par 4 le nombre d’abonnés distributistes !

 Que faire du capitalisme ?

L’association Attac-France organise sa dixième université d’été, qui se tiendra en Arles, au Palais des congrès, du 21 au 25 août :

La crise financière et ses conséquences sociales, notamment en termes d’emploi, montrent l’impasse et les dangers de la finance dérégulée et du néolibéralisme. Alors que nos dirigeants, le G20 en tête, parlent de refonder le système, la période actuelle fournit une opportunité de proposer de véritables alternatives. Bâtir une société plus juste, plus démocratique, plus solidaire et plus respectueuse de l’environnement. Dans un tel projet, que faire du capitalisme ? C’est la question centrale qu’Attac vous invite à débattre.

La Grande Relève y disposera d’un stand. Nous espèrons donc y retrouver beaucoup de nos lecteurs.

 Jacques Duboin redécouvert

« MIR est une aberration économique, … un projet éditorial utopiste » disent eux-mêmes de leur revue ses deux hardis et courageux éditeurs indépendants “Ikko”. Car leur deuxième numéro, qui est sorti en juin, est un monument. Et très “ouvert” : 55 auteurs, près de 600 pages, une très grande variété de présentations, plein d’innovations, beaucoup de réflexion et fort imprégné de poésie.

Le sommaire en a été structuré, expliquent-ils en préface, autour d’un événement trop occulté : « la Commune de Paris dont les témoignage et les analyses sont encadrés par le Manifeste des Égaux de S. Maréchal, compagnon de G.Babeuf qui nous ramène aux principes d’égalité de la Révolution française… Une égalité que l’on retrouve également défendue, sur son versant économique, par Jacques Duboin… »

Ils ont choisi de reproduire le huitième chapitre d’Égalité Économique, ainsi résumé par son auteur :

Esquisse du régime économique et social de l’abondance. - La production fonction sociale. - Le service social. - L’État utilitaire. - L’éducation du peuple. - Les vraies richesses.

En complément de cette réédition, Marie-Louise Duboin rappelle dans MIR le contexte dans lequel le livre avait été écrit (1936) puis souligne combien ses analyses sont encore d’actualité et les changements proposés plus que jamais nécessaires.