Pour une alternative démocratique au capitalisme

par  C. DUC-JUVENETON
Publication : mai 2011
Mise en ligne : 1er août 2011

Le 7 avril dernier, Marie-Louise Duboin était invitée à Aix-en-Provence pour montrer qu’une véritable alternative au capitalisme est imaginable. Elle expliqua donc comment une monnaie qui ne circule pas, afin d’empêcher que l’argent puisse “faire de l’argent”, rend possible la démocratie en économie.

Christiane Juveneton assista à cet exposé et au débat qui suivit.

Elle en rend compte :

Plusieurs associations s’étaient réunies pour inviter Marie-Louise Duboin, ce jeudi 7 Avril, à la Maison des Associations d’Aix-en-Provence : le Repaire du Pays d’Aix, l’Université Populaire, La ligue pour les Droits de l’Homme, Démocratie et Émancipation et Attac. Nous voulions qu’elle nous parle de cette question qui nous anime beaucoup dans ces associations : comment “penser” l’alternative ?

* Une alternative politique, cela nous paraissait faisable (Étienne Chouard, membre du Repaire, et professeur à l’U.P. d’Aix, nous a beaucoup fait réfléchir sur l’importance de repenser la Constitution et l’élection par tirage au sort).

* Démocratie participative, auto-gestion nous semblaient aussi “concevables” à partir de nos réflexions historiques et de l’étude de ce qui s’est fait de plus alternatif en d’autres temps et en d’autres lieux (que nous avons souvent visités à l’U.P. grâce à André Koulberg).

* Mais une alternative économique… alors là, comme dit Marie-Louise Duboin, il faut « sauter la barrière et imaginer autre chose … »

C’est ce à quoi nous étions invités, et nombreux ont été ceux qui ont répondu à l’appel des associations : la salle du Ligourès était pleine comme un œuf ! Et surtout, comme l’a fait remarquer immédiatement le régulateur du débat, André Koulberg, l’excitation animait le public qui, de toute évidence, était avide d’en savoir davantage. Il est vrai que nous avons rarement vu une telle animation, faite non pas seulement de critique et de désespoir face à l’état actuel des choses, mais surtout d’un véritable intérêt pour “autre chose” ! Et dès le « premier saut de barrière », les questions ont fusé de la salle, pour faire préciser à Mme Duboin tel ou tel aspect, ce qu’elle a fait facilement.

J’ai été frappée par le contraste entre les mécanismes économiques actuels, fous et d’une extrême complexité dans leur perversité, et ce que nous a proposé Mme Duboin, sage, simple, limpide, réaliste, propre à nous faire respirer un autre air. Comme cela fait du bien ! Merci à elle : qu’elle revienne quand elle voudra, nous serons ravis de l’entendre encore et de débattre avec elle.

J’ajoute que nous avons tous été très émus quand le maire d’une commune voisine a tenu à dire publiquement son admiration pour Jacques Duboin : depuis qu’il a lu son œuvre, nous a-t-il dit, tout s’est éclairé, « il est devenu intelligent ».

(du Repaire du pays d’Aix).