Rien de nouveau, hélas …

Publication : mars 2003
Mise en ligne : 19 novembre 2006

— Se rappelle-t-on de qui sont ces paroles :« Naturellement le peuple ne veut pas la guerre : ni en Russie, ni en Angleterre, ni à cet égard en Allemagne. C’est clair. Mais, après tout, ce sont les dirigeants des pays qui déterminent la politique et c’est toujours facile d’influencer les gens, qu’il s’agisse d’une démocratie, ou d’une dictature fasciste ou d’un Parlement, ou d’une dictature communiste. Que les gens aient la parole ou pas, ils peuvent toujours être convaincus de suivre leurs dirigeants. C’est facile. Tout ce que vous avez à faire est de leur dire qu’ils sont en train d’être attaqués, d’accuser les pacifistes de manque de patriotisme et d’exposer le pays au danger. Cela marche de la même façon dans tous les pays. » ?

— Elles sont d’Herman Goering, Ministre de l’aviation et successeur désigné de Hitler, au procés de Nuremberg en 1946…