Sept milliards de francs

par  PINOCHE
Publication : avril 1990
Mise en ligne : 24 mars 2009

C’est le chiffre d’affaires des oeuvres humanitaires. Le peuple français est généreux et compatissant avec les malheureux, la preuve n’est plus à faire.
Pourquoi les mêmes Français au pouvoir agissent-ils d’une façon différente ?
Les députés votent des lois que le Président accepte pour détruire les excédents agricoles, pendant que cinq millions de Français vivent d’aumônes (1) Ces mêmes excédents agricoles, transformés en produits consommables ne pourraient-ils pas être distribués gratuitement aux misérables de notre Quart Monde ? Ce qu’un clown au grand coeur (2) a créé avec ses restos du coeur, ce qu’un dissident du PS (3) a créé aussi avec ses super-marchés du coeur, pourquoi les dirigeants français sont-ils incapables de le réaliser à l’échelon national ?
Avec des usines de transformation sur les lieux de grande production et la distribution à l’échelon communal, cela créerait des emplois, alors bravo ! L’argent des contribuables, qui sert à détruire les excédents agricoles, serait beaucoup mieux employé pour transformer et distribuer ces mêmes excédents à ceux qui n’ont rien.
Voilà ce qui devrait réjouir les Socialistes du PS dont l’idéal est soi-disant ; le progrès social et l’aide aux plus démunis.
Voilà ce qui devrait réjouir la droite croyante, ne serait-ce pas là une façon chrétienne de régler en partie la misère en France ?

Les Français sont des gens bizarres. Si, dans un chenil, les propriétaires laissaient une partie des animaux crever de faim devant un stock de Canigou et de Ronron (4) en parfait état de consommation mais jeté à la poubelle, quel tollé général, chez les défenseurs des animaux, on verrait même notre BB nationale arriver au triple galop !...
Pourquoi les Français sont-ils si humains avec les animaux et si inhumains avec leurs semblables ?
La question est posée aux médias, aux députés, aux ministres, au Président.

(1) Abbé Pierre dixit
(2) Coluche
(3) Robert Vigouroux
(4) Publicité non payée