Serait-ce un début ?

par  M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2014
Mise en ligne : 5 octobre 2014

Ces expériences récentes donnent de l’intérêt au travail de réflexion du livre que commente ici M-L Duboin :

Les médias officiels ont entouré les élections municipales d’un grand tapage… mais ont totalement passé sous silence les deux expériences de démocratie directe ici rapportées. Pourquoi ? Certes, parce qu’elles ne concernaient pas grand monde, mais sûrement aussi parce qu’elles n’étaient pas portées par des vedettes… Et pourtant, elles marqueront peut-être l’histoire en apparaissant comme le début d’une prise en main directe de leur destin par les citoyens.

JPEG - 39.3 ko
les éditions libertaires, 2012.

C’est à l’occasion des élections municipales qu’elles se sont manifestées, mais elles témoignent d’une volonté commune d’instaurer plus de démocratie directe au niveau local et elles montrent que lorsque des citoyens ont le courage d’oser cette prise de pouvoir, ils ont du mal, mais ils peuvent y arriver.

Leur difficulté ne s’arrête pas le jour des élections. Les responsabilités qu’ils ont prises vont les mettre face à de nombreux problèmes. Et c’est à la fois pour prendre conscience des questions que soulève la gestion citoyenne d’une communauté et pour montrer qu’en y réfléchissant ensemble on peut les résoudre sans violence, que J-F Aupetitgendre a écrit un livre de pure fiction dans lequel il imagine un très grand nombre de ces problèmes, souvent propres à notre époque et qui sont, la plupart du temps, aujourd’hui résolus par des méthodes autoritaires que l’auteur réprouve. Alors pour chacune d’elles, il montre qu’une solution pacifique, mais coopérative, existe.

En d’autres circonstances, il est probable que le grand public aurait rejeté cette lecture en disant « c’est de l’utopie ! », et en étiquetant l’auteur comme rêveur parce qu’anarchiste au sens philosophique profond du terme, croyant à tort que « tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil ».

Mais quand on a conscience de l’allure à laquelle l’absence de démocratie est en train de démolir notre société, ce livre, dont on sent bien qu’il a été mûrement réfléchi, offre une multitude de suggestions aux citoyens nouvellement élus… et à tous ceux que leur initiative va inspirer.

Dommage que l’auteur n’ait pas autant réfléchi à l’arme secrète des dictateurs anonymes de notre temps : l’argent. Suggérons-lui de chercher comment le peuple pourrait retrouver, dans une véritable démocratie, le droit régalien de battre sa monnaie.