Sommes-nous des mutants ?

par  P. VINCENT
Publication : avril 2000
Mise en ligne : 6 mars 2010

Le tourbillon capitaliste fonctionne comme un cyclone : il aspire tout. Il ne nous restera bientôt plus qu’une existence abstraite, dépouillée de toute consistance. Déjà nos cerveaux n’existent plus qu’en tant que récepteurs : leurs synapses sont téléchargées par les médias qui pensent pour nous, qui sont “nous”.

Nos loisirs sont absorbés depuis longtemps par la voiture automobile, les parcs d’attraction, les voyages organisés toutes activités comprises, discothèque incluse, la télé bien sûr, mais ça, nous le savons déjà un peu. Ce dont nous ne sommes pas vraiment conscients, c’est que la glissade continue et on n’en voit pas les limites ! Bientôt, ce seront nos portables qui ne nous quitteront plus. Ils ne quitteront plus les plus fragiles des humains, nos enfants : et cela du chant du coq jusqu’au traîneau du marchand de sable. Jusque dans leurs rêves, jusque pendant leurs repas.

C’était autrefois “une bouchée pour Astérix, une pour Fantomas…”, et parfois nos héros s’arrêtaient, causaient, avec un point d’interrogation en tête. Maintenant, c’est la bouche bée et les yeux exorbités que nos enfants sont aspirés par un monde virtuel où ils voient des monstres bondir et s’éclater, sans autre logique que la pulsion de détruire. Adieu les études littéraires ou la philo, elles sont inutiles pour “réussir” chez Toyota.

Notre nourriture viendra du Nouveau Monde, dans de petits pots stériles. Danone a déjà passé l’Atlantique, nos vignobles sont rachetés, nos fromages condamnés. Notre correspondance sera contrôlée par celui des hébergeurs d’Internet qui sortira vainqueur des OPA sur la toile, et qui gérera nos achats, notre budget, nos retraites à partir de satellites loin par dessus nos têtes ! Notre Justice sera administrée par des Lords. Toutes nos réglementations seront le fruit d’un jeu de lobbies à Bruxelles, à la BCE ou à Wall Street. Notre religion nous sera insufflée par des psychosociologues recrutés par Manpower : plus besoin d’un Pape polonais, le Mur est tombé !

Ah ! j’oubliais ! Nous n’aurons même plus nos nuits pour nous retrouver avec nous-mêmes, elles seront ravagées par l’obsession des impayés : tu signes en 5 minutes, t’en prends pour 20 ans. Et Géant t’aura vendu à crédit des hectares sur la lune…

Et des ringards terriens comme moi, il n’y en aura plus !