Un autre sommet mondial est annoncé

par  P. KRIKO
Publication : novembre 2015
Mise en ligne : 11 février 2016

Ces grands rassemblements mondiaux des ”responsables”, annoncés et commentés à grand fracas, attirant l’attention avant, pendant et après, déçoivent. Les décisions économiques essentielles sont concoctées au sein du forum économique mondial qui se tient en secret chaque année à Davos. Alors la société civile s’organise, elle se rassemble elle aussi, mais démocratiquement, en un forum social mondial (FSM).

Pascale KRIKO est heureuse d’annoncer le prochain :

Le plus grand rassemblement mondial de la société civile aura lieu à Montréal en 2016. Le Collectif FSM a annoncé, ce matin, 5 octobre, cette initiative d’envergure planétaire. Le prochain Forum Social Mondial se tiendra au centre-ville, du 9 au 14 août 2016.

Carminda Mac Lorin et Raphaël Canet, co-coordonnateurs du FSM 2016, Chico Whitaker, cofondateur du Forum Social Mondial, Monique Lavallée, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable du développement social, communautaire et de l’itinérance, ainsi que Melissa Mollen Dupuis, co-organisatrice de Idle No More ont chacun pris la parole pour exprimer leur enthousiasme face à la venue du FSM à Montréal.



Comme l’a mentionné Carminda Mac Lorin, le FSM 2016 entrera dans l’histoire, puisque ce sera la première fois, depuis sa création en 2001 à Porto Alegre (Brésil), que cet événement, rassembleur et inclusif, se déroulera dans un pays du Nord. Entre 50.000 et 80.000 personnes de plus de 120 pays sont attendues à Montréal, issues de près de 5.000 organisations de la société civile locale et globale, pour 1.500 ateliers, conférences et activités artistiques.

Le FSM 2016 a pour objectif de poursuivre la construction d’un monde durable et solidaire, où chaque personne et chaque peuple a sa place et peut faire entendre sa voix dans la recherche de solutions concrètes.

C’est pour offrir une alternative au Forum Économique Mondial de Davos que Le FSM a vu le jour en 2001 au Brésil. « L’idée était de tenir un forum non pas économique, mais social mondial centré non pas sur l’argent, mais sur l’être humain », explique Chico Whitaker. « Chaque forum est différent dans son contenu, sa méthodologie et ses enjeux. La méthode est importante, elle est basée sur l’horizontalité, sans chef, et sur la variété des thèmes, dans le respect de la diversité de chacun », enchaîne-t-il.

Les activités du FSM 2016 seront établies grâce un système d’autoprogrammation qui sera lancé en février 2016. La programmation sera structurée en fonction de grands axes thématiques, qui ont été choisis par des membres du Collectif FSM 2016 et des organisations au cours des trois séances de travail qui ont été tenues du 1er au 3 octobre derniers.

Parmi les grands thèmes, nous trouverons :
- Travail décent et économie juste,
- Genres, diversité sexuelle et identités,
- Solidarité internationale pour un autre développement,
- Droits humains, autodétermination des peuples,
- Économie sociale et solidaire,
- Culture de la paix et prévention des conflits,
- Démocratisation, gouvernance de l’humanité,
- Migrations et citoyenneté sans frontières,
- Justice sociale, défense des services publics et luttes pour l’élimination de la pauvreté
- Société civile, convergence des mouvements et participation citoyenne
- Justice environnementale, défense de la Terre-mère et décolonisation
- Communication, science, technologie et partage des savoirs.

Pour M. Lavallée, ce grand rassemblement est une occasion à ne pas rater pour réunir la société civile autour d’enjeux importants qui nous concernent ici. « Nous sommes fiers que Montréal prenne part à cette rencontre, et elle est toute désignée à titre d’hôtesse pour un forum de cette envergure », déclare-t-elle. Alors que pour M. Mollen Dupuis, ce FSM ne pourrait avoir lieu sans la participation des membres des Premières Nations pour donner la parole aux sans voix. « Le FSM a cette importante mission d’éducation de la population en donnant le micro aux populations les moins soutenues par les gouvernements », souligne-t-elle en faisant référence aux femmes autochtones assassinées portées disparues.

Le processus va de l’avant avec l’appui de plus de 150 organisations de la société civile québécoise et mondiale…, et la contribution de plus d’une centaine de bénévoles.

Le FSM 2016 lance un appel à toute la société civile pour prendre part à ce processus dès maintenant, et ainsi contribuer au succès de l’édition montréalaise du plus grand rassemblement des acteurs et actrices du changement !

Information : Caroline Larouche, chargée des communications, 514-730-7278,
Carminda Mac Lorin, co-coordonnatrice, 514-381-7090.