Chers amis chômeurs,

par  J. EMERY
Publication : octobre 1993
Mise en ligne : 27 avril 2008

J’ai lu votre appel pour la préparation d’une très importante manifestation nationale. Enfin, les chômeurs prennent en mains leur propre destin ! Plus, ils peuvent, vous pouvez, devenir les artisans d’une Société nouvelle, car votre combat ne peut être que celui pour la libération du monde du travail, sinon ce serait encore une lutte sans lendemain.

Les États Généraux du chômage ? Il s’agira d’un gigantesque rassemblement, unique dans l’Histoire de France, dites-vous. Formidable ! Mais attention, amis chômeurs, au départ, il faut connaître l’objectif à atteindre. Si ce n’est que pour améliorer pour un temps, provisoirement, la situation des chômeurs dans le cadre de l’économie de marché, c’est une partie perdue d’avance. Si vous voyez au delà de la société actuelle en pleine faillite, si vous imaginez une société nouvelle hors du système marchand, alors oui !

L’essentiel, car sinon tout risque de basculer dans l’incohérence, c’est d’abord de savoir “Pourquoi tant de chômeurs ? Le chômage, c’est le remplacement de l’homme par la machine. C’est dur à dire, mais il faut le dire : les entreprises n’ont plus besoin du personnel qu’elles licencient. A notre époque, la plus grande partie de la production est l’œuvre de machines supérieurement automatisées, informatisées, dans l’industrie et dans le secteur tertiaire, en particulier, mais il en est de même pour les productions agricoles, par suite des progrès considérables des techniques et des sciences.

Notre système économique est à bout de souffle à cause de la concurrence commerciale qui l’oblige à vendre toujours plus, toujours moins cher, donc d’abaisser toujours plus les coûts et par conséquent de moderniser toujours son outillage, donc de supprimer toujours plus de main-d’œuvre.

Processus irréversible. De là découle la diminution générale de la masse salariale, ce qui impose l’augmentation des charges sociales, lesquelles ne paient, d’ailleurs, que des indemnités de survie.. Et c’est la crise, cette crise qui dure depuis 20 ans, sans solution à l’horizon.

La faute à qui ? Mais à notre système économique , qui n’a d’autres possibilités que de vivre au jour le jour en appliquant des méthodes dépassées. Et cela, pour le malheur de tous. … Et ce n’est pas M. Edouard Balladur qui nous sortira d’affaire : avec toutes ses astuces monétaires, il nous promet que dans 15 ans (!) tout commencera à aller mieux… Sornettes ! La vérité, c’est que le système s’écroule, tel un vieil édifice qui se lézarde, en faisant entendre de bien sinistres craquements !

Chômeurs, il ne faut pas réfléchir longtemps pour comprendre que l’économie marchande est condamnée.

Alors, que faire ? Dans un premier temps, pour soulager les plus défavorisés, il faut instituer une monnaie (parallèle) pour compenser les salaires perdus, une monnaie intérieure, une monnaie de consommation. Ce sera l’amorce d’une mise en cause du système lui-même. Puis imaginer les structures nouvelles de société hors du système marchand . Et c’est possible, des études le montrent [1]. Raisonnement utopique ? L’utopie, c’est de croire encore à des solutions dans un système qui se meurt et contre lequel nous ne pouvons plus rien [2] : il est pris au piège de ses propres contradictions.

La tâche sera dure, très dure, face aux "grands argentiers" qui nous gouvernent, car ils soumettent à leurs "lois" nos représentants politiques.

Quoi qu’il en soit, le temps est venu d’un grand changement de société. Par la volonté de tous, mais par une action non violente, plus efficace que toute manifestation musclée sous l’empire de la colère.

Sinon, par ignorance, nous nous rendrions coupables des pires aventures, et le chaos est certain.

La réflexion, la raison, la volonté et la persévérance sont les garants des plus sûrs succès.

Amis chômeurs, vous qui êtes les premiers concernés, puis-je espérer recevoir, après étude, votre réponse à mes propos ?

D’avance, merci et bon courage.


[1Lire et faire lire le mensuel La Grande Relève. Conditions de vente spéciales aux chômeurs : BP 108, 78110 Le Vésinet.

[2M.Mitterrand disant :Tout a été essayé pour endiguer le mal… résume bien l’impuissance du capitalisme, définitivement déstabilisé par la "révolution des techniques" dans tous les pays à productions automatisées.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.