Les nouvelles de Vaulx-en-Velin

par  S. BAGU
Mise en ligne : 31 mars 2008

Mardi 19 j’ai donc reçu quelques habitants de mon immeuble afin qu’ils puissent rencontrer le maire de Vaulx-en-Velin, M. Maurice Charrier qui est aussi vice-président de la communauté urbaine du Grand Lyon et président pour l’Europe de l’organisation internationale des villes nouvelles. C’est dire s’il connaît les dossiers sur le bout des doigts.

Nous étions dix en tout, en comptant le maire et ma pomme. ça paraît peu mais c’est voulu : le maire multiplie ces réunions « Tupperware » qui lui permettent d’être réellement en contact avec la population. Après quoi, chaque personne parle de cette rencontre dans son entourage ce qui fait tâche d’huile.

Il est venu seul, donnant ainsi un caractère familier, chaleureux et humain à la réunion.

Bien sûr, les personnes présentes le soutiennent pour les municipales, mais ça ne les a pas empêchées de dire leur mécontentement sur tel ou tel sujet. Les soucis du quotidien étaient palpables. Très honnêtement, même en pleine campagne électorale, le maire n’a pas promis la lune pour résoudre les problèmes de tout un chacun, surtout au niveau du travail et du logement. « Je suis loin d’avoir tous les pouvoirs » a-t-il insisté. D’où la création prochainement d’une structure pour que les vaudais sachent à quelle porte il faut frapper chaque fois qu’un problème social se présentera à eux. Qui fait quoi ? résume bien l’essence de cette future disposition. À force de fréquenter la population, le maire s’est aperçu que de nombreuses personnes ignoraient beaucoup de leurs droits sociaux. Il nous a même confié que les grands organismes comme les C.A.F et les centres de la Sécurité Sociale avaient reçu des instructions pour ne pas expliquer à la population ce à quoi elle pouvait prétendre. Tout cela au nom du grand principe que « nul n’est censé ignorer la loi ». Tu parles Charles !

Côté Duboin, j’ai fait ce que j’ai pu en affichant des maximes et des textes sur l’économie distributive. À vrai dire les gens ne les ont pas lus, tout joyeux et fébriles qu’ils étaient de pouvoir rencontrer et discuter avec leur maire d’une manière aussi proche. J’ai réussi quand même à donner à M. Charrier la photocopie de l’article paru dans la dernière GR, du banquier américain, Simon Davie, qui s’adresse au peuple de France. Et dans le local de la campagne, j’ai affiché la photocopie en A3 de mes propos et du Blues du Prolo que la GR a publiés. J’ai également disposé des numéros de la GR et des papiers de Jacques Duboin, notamment celui intitulé « Nous glissons au fascisme » GR N° 30.

À Vaulx il y a deux listes de gauche : celle de Maurice Charrier et celle d’une ancienne adjointe, socialiste Ségolénisante, « boboïste », qui se présente contre lui par ambition personnelle. Comment pourrait-il en être autrement quand on voit le bilan positif de l’équipe sortante ? Ce qui m’a fait dire hier soir dans une réunion de la liste Charrier qu’il y avait dorénavant la gauche caviar d’un côté et la gauche lentilles de l’autre. Vous devinerez où se situent la liste de Maurice Charrier et celle de son adversaire !


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.