... faire un pas vers l’égalité des chances ?

par  P. SIMON
Mise en ligne : 29 mai 2006

Pensant que l’économie distributive ne pourra pas s’appliquer du jour au lendemain, j’ai réfléchi à quelques propositions qu’un gouvernement “de gauche” pourrait inclure dans une plate-forme commune. Si l’on se réfère à la Constitution, « la République se doit d’assurer l’égalité en droit(s) de tous les citoyens », on s’aperçoit que la République n’assume pas ses devoirs ! Pour une véritable égalité des chances entre tous les citoyens il faudrait assurer l’égalité économique de tous les enfants dès leur naissance, quel que soit le milieu dans lequel ils viennent au monde... et respecter les différences (intelligence, culture, milieu “social”). Car les familles subissent ces différences depuis des générations, suivant qu’elles se sont formées dans des milieux “pauvres” ou “riches”. Le lieu où naît un enfant étant dû au hasard, le petit humain doit-il payer le fait d’être bien né ou mal né ? Si, dans un premier temps, on allouait un revenu à chaque enfant dès sa naissance, avec obligation aux familles de l’utiliser uniquement pour cet enfant, on pourrait tendre vers une certaine égalité. Bien sûr, les familles pauvres auraient tendance à puiser dans ce revenu pour améliorer leur vie quotidienne, ce qui est humain, et les familles riches cumuleraient les revenus, il faudra donc demander à celles-ci une contribution pour alimenter ce budget.

Réfléchir aux diminutions d’impôts pour les “pauvres” pourrait être aussi une transition. Évidemment, pareille proposition ne sera jamais prise en considération par la droite. Mais dans le cadre de la recherche d’une alternative de gauche, elle pourrait être retenue... Cela supprimerait toutes les allocations annexes : allocations familiales, allocations de rentrée, etc. Il faudrait aussi remplacer le congé parental (qui est une misère, et également un frein à la reprise de l’emploi des parents de milieu modeste) par des horaires aménagés pour les parents de jeunes enfants.

Ces propositions sont des propositions de transition qui, si elles étaient mises en place, aideraient à faire comprendre aux gens 1) que l’on peut toucher un revenu non proportionnel au travail fourni (cas des enfants dès la naissance) et 2) que tout individu qui reçoit un revenu doit fournir, tôt ou tard et selon ses compétences et ses goûts, un service aux autres.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.