Notre lutte

par  P. BUGUET
Publication : décembre 1976
Mise en ligne : 13 mars 2008

Militants attachés à la lutte de Jacques DUBOIN, pour répandre et vulgariser ses travaux sur le problème économique et social que bouscule l’évolution rapide des techniques, lecteurs de « La Grande Relève » qu’il fonda pour la diffusion de ses thèses sur l’Economie Distributive, nous sommes issus de tous les milieux, de toutes les catégories sociales, de toutes les obédiences.
La justesse, la logique, l’enchaînement des faits confirmant la pertinence des analyses économiques de Jacques DUBOIN nous conquirent et, à notre tour, nous participâmes, selon nos capacités et notre allant, à la vulgarisation et à la diffusion de la conclusion de ses travaux : L’ECONOMIE DISTRIBUTIVE.
Nous est-il loisible d’atermoyer, de lénifier nos conclusions  ?
En retombant dans une argumentation affective nous perdons notre tonus constructif, nos possibilités de diffusion efficace.
Notre subordination aux objectifs circonscrits des Mouvements «  amis » ne serait bénéfique ni aux uns ni aux autres. Cet hara-kiri ne rendrait pas service à la collectivité.
Cette préjudiciable expérience nous venons de la vivre voilà près de trois années que le très grand âge de notre Président l’éloignait de tout contrôle sur la teneur de « La Grande Relève » et interdisait pour nous toutes réactions ouvertes qui eussent pû troubler l’ultime espoir de ses dernières années. C’est alors, déçus par notre impuissance, découragés, que nous avons vu notre « Grande Relève » perdre peu à peu son contenu constructif, devenir de si pauvre rédaction qu’elle se transforma progressivement en un catalogue-argus... qui ne nous permettait aucune diffusion sans porter un discrédit certain sur notre action passée.
Nous ne saurions persister dans cette « voie » de l’annihilation même de nos conceptions.
Les Mouvements divers que nous avons contactés, les milieux que nous avons pénétrés depuis bien des années déjà ont toujours peine à aborder l’examen objectif. Le moelleux oreiller affectif est si doux, si facile y est l’exaltation... que la pénétration de nos thèses y est lente. Néanmoins, si nos contacts ne les ont pas dressés aussi spontanément que nous l’espérions, nombre d’entre eux militent cependant avec nous ; tant est grande l’attraction de la leçon des faits sur les bonnes volontés. Mais combien reste lente et confuse leur adhésion depuis ces années 50 ? Livrons quelques bribes de nos suggestions d’alors :

UNE EXPERIENCE...

Nous lancions au CARTEL INTERNATIONAL de la PAIX, dont nous étions membres (11 mouvements, groupes et associations)  : - « Vous voulez bâtir la Paix sur les bases économiques qui conditionnent la guerre ! ». Et leur déclarions, au cours de nos communes journées d’études pour asseoir la Paix, que : - « Si nous voulons gagner l’adhésion active des masses, parallèlement à la lutte contre les armements, devenus le volant de l’économie (par les revenus et salaires qu’ils libèrent sans contre-partie de biens de consommation), il est indispensable, afin d’assurer la continuité de l’action vitale du pays, d’en proposer les bases économiques : Revenu Social - Monnaie de consommation - Partage de la tâche productive par la population active, c’est-à-dire : l’économie distributive.
Nous fûmes étouffés, puis évincés  ; mais nos thèses en conservant leur intégrité gardèrent leurs forces explosives. En acceptant de conditionner la diffusion de nos travaux et conclusions à l’adhésion de nos amis en crise d’idéalisme, nous nous serions suicidés et nous ne leur aurions pas rendu service pour autant. Nous aurions au contraire contribué à les laisser dans la nuit. Nous ne l’avons pas accepté et nombre de militants du Cartel nous ont compris [*].
Actuellement, au stade plus critique encore du capitalisme, c’est moins que jamais l’heure de mettre en sommeil ce qui est fondamental ; mais au contraire, celle de vaincre nos dépendances affectives qui nous poussent à mettre la charrue avant les boeufs.
Nous allons tenter de rendre à « La Grande Relève  » son tonus passé. Chacun de nous est invité à cette tentative adhérents, lecteurs, vous avez à y concourir par la diffusion, par votre participation, vos suggestions, vos échos et articles.
Ne nous considérant pas les défenseurs exclusifs de l’objectivité en matière économico-sociale, l’Economie Distributive n’étant pas notre propriété mais une vérité mise en évidence par l’examen du processus économique, nous restons ouverts à tous.


[*N.D.L.R.- Rapprocher ce texte de la proposition de loi de I’U.P.F., page 11.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.