N° 1054 - mai 2005

Le référendum,
pour nous c’est NON,
et nous savons dire pourquoi.

ATTENTION !

Le Parlement européen diffuse gratuitement un officiel mini-livre de poche :

UNE CONSTITUTION POUR L’EUROPE

édité par Dalloz. Or il ne contient pas la partie III, celle justement qui est intitulée “les politiques et le fonctionnement de l’Union”. Demandez pourquoi aux partisans du oui !
Et dans ce type de brochures, méfiez-vous des préfaces hors texte du traité !!



Publication : mai 2005
Mise en ligne : 1er novembre 2006

Appel aux Français

Du temps où JACQUES CHIRAC avait des accents gaulliens pour refuser que, derrière le jargon des technocrates, se cache la volonté « que les votes de majorité, au sein des institutions européennes, paralysent la volonté de la France »…

par  M.-L. DUBOIN
Publication : mai 1005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

Le marché ou la démocratie ?

MARIE-LOUISE DUBOIN estime qu’il faut juger sur le texte lui-même, et que s’abstenir de se prononcer face à un choix si important est une lâcheté. Il faut tirer la leçon de l’incompréhension manifeste entre le pouvoir exécutif et le peuple au nom duquel il décide.

par  J.-P. MON
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

— Pourquoi tant de hâte ?

JEAN-PIERRE MON et NICO HIRRT nous font découvrir les raisons et la nature...

par  N. HIRRT
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

— Parce que Mme Reding l’exige

... de la transformation de l’éducation qui est entreprise partout dans l’Union européenne.

par  P. VINCENT
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

En démocratie, nous sommes les rois !!

PAUL VINCENT constate notre incapacité à préserver des institutions démocratiques.

par  J.-P. MON
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

Au fil des jours

Le “oui arc-en-ciel” de Raffarin, le “oui clair, fort et socialiste” de Hollande, le “bénit oui-oui” du Conseil des Églises chrétiennes de France, le “oui clair, sans angélisme” de Jean-Marc Ayrault, le “oui qui s’assume” de Cohn-Bendit : un score bolchevique pour le marché-roi… Mais trop de « oui » pour être honnêtes !

par  M.-L. DUBOIN
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

Avant de se prononcer, et en plus de faire des suppositions sur ce qu’innoverait le traité constitutionnel soumis au référendum du 29 mai, il est bon aussi de savoir ce qu’il supprime des principes de l’actuelle Constitution, voulue par le général De Gaulle et en vigueur depuis le 4 octobre 1958. D’où l’intérêt de la démarche effectuée par la Confédération des écologistes indépendants, de demander à des spécialistes de Droit constitutionnel de comparer les deux textes. Merci à M. Z. de nous avoir signalé ce travail de juristes pour le soumettre aux réflexions de nos lecteurs :

À la poubelle la démocratie !

Rapport sur la comparaison entre l’actuelle constitution et ce qui est proposé pour la remplacer, réalisée par des juristes spécialisés en Droit constitutionnel.

par  C. GUINCHARD
Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

À Mulhouse, l’expérience tentée à l’initiative de Roger Winterhalter au sein de la Maison de la Citoyenneté Mondiale, d’un marché plus (GR1030, 1035 et 1048), a intéressé le sociologue CHRISTIAN GUINCHARD, professeur à l’Université de Haute- Alsace. Ce dernier, grâce à qui un colloque sur monnaie et solidarité est envisagé en novembre prochain, a découvert que les villes de Mulhouse et Besançon ont des mémoires sociales qui les prédisposent à ce type d’initiative. Son étude, rapportée succintement ici, peut donc nous aider à tirer parti de telles expériences pour étayer nos propositions de contrat social dans une économie distributive :

Besançon et Mulhouse - I. deux mémoires sociales déterminantes

CHRISTIAN GUINCHARD commence une étude sociologique de l’histoire de ces deux villes.

Publication : mai 2005
Mise en ligne : 3 novembre 2006

Le projet de constitution pour l’Union Européenne déclare que « la concurrence doit être libre dans une économie de marché hautement compétitive ». Le témoignage rapporté ci-dessous montre à quels abus peut se livrer “librement” une entreprise ici (Canal+) quand elle cherche, dans cet esprit, à être hautement compétitive :

Faudrait quand même pas trop décoder !

Le projet de constitution pour l’Union Européenne déclare que « la concurrence doit être libre dans une économie de marché hautement compétitive ». Le témoignage rapporté ci-dessous montre à quels abus peut se livrer “librement” une entreprise ici (Canal+) quand elle cherche, dans cet esprit, à être (...)