Les affaires d’armements fleurissent

Publication : 16 novembre 1935
Mise en ligne : 12 octobre 2006

Le commerce mondial en matériel de guerre (armes, munitions, bateaux de guerre, avions) vient d’augmenter sensiblement dans le courant de cette année. Comme par le passé, les avions sont fort demandés. Pendant les premiers mois, c’est la guerre du Gran Chaco qui a donné du travail à l’industrie de guerre ; maintenant c’est le conflit italo-abyssin.

Si le chiffre d’affaires du dernier semestre 1935 est le même que celui du premier, on aura une valeur d’exportation mondiale de matériel de guerre de 1.800.000.000 de francs contre 1.440.000.000 de francs en 1934 et 1.284.000.000 de francs en 1933.

Le pourcentage par rapport au commerce mondial est le double de celui de 1929. Les prix des matières premières ont baissé de 57 %, mais ceux du matériel de guerre seulement de 14 %.

L’exportation d’armes et de munitions n’a guère changé en France, Italie, Suède, Japon ; mais elle a augmenté beaucoup en Tchécoslovaquie, Angleterre, Belgique, U.S.A., ces deux derniers pays ayant doublé leur chiffre de 1932.

L’exportation anglaise de bateaux de guerre a triplé depuis 1934.

L’exportation d’avions a augmeuté, celle de la France a presque doublé.

Les avions ne représentaient que 20 % du commerce mondial de guerre en 1928 ; ils en représentent maintenant 43 %.

L’importation de matériel de guerre en Italie a beaucoup augmenté ; celle des avions et pièces de rechange qui, en 1934, était d’environ 11.100.000 lires, dépassera surement 25.000.000 de lires en 1935.

C’est la Belgique qui a profité le plus de ces augmentations. L’exportation belge vers l’Abyssinie, insignifiante pendant le premier semestre 1934, est montée à 2 millions 240.000 francs ; celle vers la Bolivie à 7.410.000 francs ; vers le Chili à 950.0O0 francs : vers l’Uruguay à 7.600.000 francs ; vers le Venezuela à 2.050.000 francs et vers la Chine à 3.290.000 francs.

Pour les quantités, c’est la Tchécoslovaquie, dont le premier ministre Benès est le président de la Société des Nations, qui est en tète. Son exportation de matériel de guerre est six fois plus important en 1935 qu’en 1932. La valeur des exportations tchécoslovaques en matériel de guerre pour 1935 sera probablement de 266.400.000 contre 224.400.000 en 1934 et 84.000.000 en 1933. La Roumanie est son meilleur client.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.