et pourtant...

par  J. RIFKIN
Publication : décembre 1997
Mise en ligne : 2 décembre 2005

« Si les sociétés industrielles ne s’organisent pas de façon cohérente face aux défis de la technologie, le rêve, vieux comme l’humanité, d’une vie libérée du labeur et de la peine, risque de devenir rapidement le plus sombre des cauchemars.

Nous entrons dans une ère nouvelle de mondialisation et d’automation. Nous apercevons déjà le chemin qui nous mène à une économie virtuellement sans travailleurs. La question de savoir si ce chemin débouchera sur un havre de paix ou sur un gouffre sans fond dépendra de la façon dont notre civilisation se montrera prête à entrer dans l’ère post marchande qui s’annonce dans le sillage de la troisième révolution industrielle. La fin du travail pourrait bien sonner le glas de la civilisation sous la forme que nous connaissons. Elle peut aussi annoncer l’avènement d’une immense transformation sociale et d’une renaissance de l’esprit humain. L’avenir est entre nos mains »

extraits de La fin du travail.