Economie et corps humain

par  A. CHANTRAINE
Publication : octobre 1987
Mise en ligne : 1er avril 2008

L’Economie Distributive ne détruit pas les excédents, elle les distribue...

L’économie politique est une fausse science. Elle ne veut pas s’attacher à créer une économie qui répartirait solidairement toutes les richesses de la terre.
C’est pour cela que les soi-disant crises économiques sont des crises voulues qui dureront toujours.
L’économiste s’occupe des éléments sans en voir l’ensemble. Il ne perçoit ni les valeurs optimales, ni les valeurs morales des choses.
Or rien ne peut se faire correctement sans ces valeurs.
Le corps humain vit dans un mouvement d’ensemble dont les éléments sont en interactions, en interdépendances et en interconnexions. Il y a donc à l’intérieur du corps une analyse fonctionnelle qui détermine la façon dont toutes les parties affectent d’autres parties afin de rétablir l’équilibre permanent de la vie.
Dans le corps humain, tout est relié pour faire vivre correctement un ensemble unique.
Rien de tout cela dans le système économique. C’est tout le contraire. On s’acharne à interrompre les interrelations et les interconnexions. Tout est cloisonné au nom de la compétitivité et de la rentabilité dans le but unique de faire de l’argent-profit.
Une telle économie détruit le corps et l’esprit de l’homme. Sans un changement du système monétaire, les problèmes qui persistent depuis des centaines d’années ne pourront jamais être résolus. Pour les résoudre, il faut : instaurer une monnaie au service des hommes, c’est-à-dire une monnaie inthésaurisable  ; dissocier les revenus du temps de travail et rendre le pouvoir d’achat proportionnel à la production. Nous aurons alors un équilibre entre l’analyse et la synthèse, entre la science et la philosophie, entre l’individu et la société, un équilibre pour vivre en harmonie dans la Justice et la Paix.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.