Égalité, fraternité

par  P. V.
Mise en ligne : 17 novembre 2006

Après un durcissement, sous Edouard Balladur, du régime des retraites du secteur privé par rapport à ceux des fonctionnaires et des salariés du secteur public, Nicolas Sarkozy nous promet maintenant de faire cesser cette injustice en alignant ces régimes sur ceux du privé. Il parachèverait ainsi, dans une opération en deux temps, une réduction des avantages acquis en matière de retraites de l’ensemble des salariés. Au nom de l’égalité ainsi retrouvée il appelle les Français qui ne seront pas touchés cette fois-ci à applaudir cette mesure, laquelle pénalise d’autres salariés qui sont leurs concitoyens. Si l’égalité sera sauve (mais au profit de qui ?), la fraternité va encore en prendre un coup.

Dans son éditorial du 17/10/2002, Denis Jeambar révélait dans l’Express cette injustice encore plus scandaleuse : « Un fonctionnaire peut espérer de cinq à sept années de vie de plus qu’un salarié du secteur concurrentiel : une donnée qui en dit long sur la pénibilité comparée du travail dans ces deux univers ». Que fera Nicolas Sarkozy s’il découvre cet autre scandale ? Osera-t-il demander au Medef de rendre les conditions de travail moins pénibles dans le secteur privé, ou bien, puisqu’il n’est pas question pour lui de conserver les avantages acquis, prendra-t-il les mesures nécessaires pour réduire de cinq à sept ans la durée de vie des fonctionnaires et des salariés du secteur non concurrentiel ?


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.