L’Europe ? Mais laquelle ?

par  M. LAURENT
Publication : avril 2002
Mise en ligne : 21 janvier 2007

Une réflexion entendue hier m’a bien fait réfléchir. Elle venait de la part d’un jeune commerçant ambulant, parfaitement équipé, en accord avec les normes sanitaires, mais (alors qu’il est sûrement lourdement endetté) dont le gagne-pain est menacé d’une part à cause de la désertification de nos régions pauvres, d’autre part à cause de la concurrence déloyale (cet adjectif ne serait-il qu’un euphémisme ?) des grandes surfaces, enfin par l’ouverture déréglementée des frontières, l’OMC auquel il n’a nul accès, bref, par l’ultra-libéralisme échevelé. Cet homme intelligent, normal, m’a dit, révolté : « Il ne fallait pas faire l’Europe ! ».

A-t-il raison ?

J’ai 84 ans. Mon père, démobilisé en février 1919, est rentré, six mois après ma naissance, horrifié mais aussi éclairé sur les causes profondes des guerres. Il avait eu le temps d’y réfléchir au fond des tranchées quand la mort frappait à côté de lui. Conscient de leur mons-truosité, ses convictions sociales et politiques en ont été inébranlablement orientées. Mon parrain, dont je fus la joie, le réconfort après qu’il eut “fait” Verdun, Douaumont et le Chemin des Dames (en tant qu’agent de liaison... à cheval), me permit, par ses récits, de me former une personnalité avec pour étoile : la paix du monde, la paix entre les hommes. Enfin une tante, passionnée d’histoire, m’avait parlé de la “Guerre de 70” vécue par son père et racontée par un vieillard voisin qui y avait laissé un oeil... Moi-même, à 21 ans, je sortais de l’École Normale quand éclata la deuxième guerre mondiale au cours de laquelle, ensuite, j’ai donné des leçons à des enfants israélites qui fuyaient, avec leurs parents, la persécution... Ravensbruck, Tréblinka.

Trois guerres en 70 ans !!! Trois guerres qui ont opposé, à mort, des voisins. Trois guerres où chaque combattant en tuant, avec sa baïonnette au canon, aurait pu faire sienne l’admirable parole de l’Allemand, lue dans “À l’Ouest, rien de nouveau” : « Et pourtant... tu es un homme comme moi ! ».

J’en conclus que si, il fallait tenter de faire l’Europe ! ...Mais quelle Europe ? Pas cette Europe ultralibérale qui ne profite qu’à une poignée de capitalistes prosternés devant le Veau d’Or, car ce capitalisme ultra-libéral ne peut aboutir qu’à la guerre armée et à ces horreurs.

Mais comment faire comprendre cela, à la veille d’élections importantes, à une génération qui n’a pas mon expérience ?


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.