Le ciel me tomberait-il sur la tête ?

par  M. LAURENT
Mise en ligne : 14 janvier 2007

Je ne suis pas peureuse, je ne l’ai jamais été et, pourtant en ce matin du 11 mai 2002, j’ai peur.... Une peur confuse, un peu celle des Gaulois redoutant que le ciel ne leur tombe sur la tête. Après une nuit où mon fragile sommeil a été perturbé par le rappel inquiétant des évènements récents, je me réveille sous un ciel d’apocalypse, inhabituel ici. Dans le pré voisin, un oiseau répète inlassablement un cri que je n’avais jamais entendu. Quel est-il ? Qu’annonce-t-il ? Deviendrais-je superstitieuse ?

Hier, les médias annonçaient l’entrée en force du Parti de Pim Fortuyn aux Pays-Bas, une des contrées les plus riches du monde... Il y a là de quoi déculpabiliser la gauche évincée du pouvoir le 21 avril ; car, quoi qu’elle eût “osé” suivant le conseil donné par Ph. Robichon [1] à Lionel Jospin en 1997, elle n’eût, sans doute, pu résister aux coups de boutoir de l’extrême-droite, soutenue par la force occulte de grandes fortunes et de certains mouvements religieux foncièrement sectaires (vis-à-vis du communisme en particulier... et de la démocratie), mais se voulant chrétiennement moralisateurs.

J’ai eu, localement, l’occasion de voir progresser cette “taupe”, et je l’ai dénoncée tant que j’ai pu, mais sans arriver à inquiéter vraiment une société dépolitisée, individualiste, corporatiste, désarmée par la facilité économique des Trente Glorieuses. Le Dauphiné Libéréde ce 11 mai analyse assez bien la mentalité d’une certaine partie de la population : « On a peur de perdre cette prospérité que l’on veut sans limites » ; alors un slogan percutant comme : « Le Tiers Monde nous attaque ! » provoque une crispation contre les immigrants.

L’attentat de Karachi, au Pakistan, à quelques jours des élections législatives en France, ne vient rien arranger. Mais au fait, que faisaient nos ingénieurs français là-bas ? — Ils participaient à la construction d’une arme de guerre, un sous-marin redoutable. Avec l’aide financière de qui ? — ... Et que fait-on pour lutter contre le courage démentiel des kamikazes islamistes ? — Sûrement pas la paix, car elle ne pourrait renaître que sur des notions mondiales de justice, de solidarité, de partage.

À la veille de l’élargissement de l’Europe à des peuples moins riches que nous, une telle mentalité, parmi les nantis, ne peut qu’inquiéter !


[1Voir Lionel J’ose pas, GR 1021, p.3.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.