La pêche à la baisse ?

par  P. LE DUIGOU
Publication : novembre 1985
Mise en ligne : 16 mars 2009

Les arboriculteurs récidivent. Mécontents
de la mévente de leurs produits, un millier d’entre eux ont déversé
trois cents tonnes de pêches devant l’hôtel de ville de
la Drôme à Valence, le 19 juillet. L’augmentation de la
production française estimée à 5 par rapport a
1984 et les importations de pêches espagnoles ne seraient qu’en
partie responsables de cette crise. C’est bien la baisse de la consommation
française qui est en cause.
L’objectif n’étant pas de satisfaire les besoins, mais de vendre
pour faire des bénéfices, les arboriculteurs demandent
des mesures urgentes pour faire remonter les cours de la pêche.
L’Etat vient de débloquer 1.100.000 F pour « assainir »
le marché, c’est-àdire retirer une partie de l’excédent
et faire remonter les cours. Cette mesure étant insuffisante,
le Conseil Général de la Drôme demande à
la Commission Européenne d’autoriser le déclenchement
d’achats publics prévus par le règlement communautaire
en cas de crise grave.
Qualifier de crise grave ce qui n’est que la résultante du système
et que l’on retrouve dans tous les domaines économiques semble
comique. Mais savoir qu’une partie de mes impôts sert à
me faire payer encore plus cher les produits du marché est loin
de me faire sourire.