Lu, Vu, Entendu

Publication : décembre 1987
Mise en ligne : 10 juillet 2009

Le mensuel "Silence", consacré à
l’écologie, annonce que les Japonais viennent de mettre au point
une machine à laver le linge qui fonctionne aux ultrasons, lavant
par effet de cavitation. Autrement dit, il s’agit d’une machine qui
fonctionne sans lessive, qui consomme environ 15 % d’électricité
de moins que la moyenne des machines actuelles et- un tiers d’eau en
moins. Elle ne fait pas de bruit, ni de vibrations. Deux modèles
sont déjà commercialisés au Japon.
Que vont faire ceux qui vivent de la fabrication (juteuse) des lessives
se réjouir à la pensée que grâce à
ces machines, l’eau que nous boirons sera moins chargée en phosphates,
ou se battre contre leur commercialisation ?

***

FUMEE, QUE DE CRIMES !

La vente des cigarettes a atteint son record historique
en 1985 : en moyenne 2,4 kg par adulte pour l’année.
Les professeurs J. Bernard et M. Tubiana déclaraient dans "Le
Monde" du 2 septembre que 30 à 35 % des cancers en Europe
Centrale sont dus au tabagisme qui tue plus de 50 000 Français
par an. Le taux moyen de goudron (à effet cancérigène)
des cigarettes françaises est le plus élevé de
tous les pays industrialisés (17 mg en moyenne), et ce sont les
cigarettes les moins chères qui en contiennent le plus.

***

La centrale solaire expérimentale Thémis
a été qualifiée d’absurde par la Cour des Comptes,
parce qu’ayant coûté 3 milliards de francs, elle est jugée
non rentable. Mais cette même Cour des Comptes ne souffle mot
des groupes frigorigènes est une manne céleste pour les
exploitants des centrales nucléaires.

(Extrait de Tam-Tam, n° 135, Brabant-Ecologie).

***

L’on dépense 115 milliards de FB chaque année
pour conserver en surgélation les stocks du marché commun
de beurre, lait, viande, fruits, etc... André Motte, dit Falisse,
croit que le souci (intéressé) de préserver les
intérêts de la Société Frigorifique Européenne
ou "Réfribel, empêche de vider les stocks du Marché
Commun pour sauver les affamés du Tiers-Monde. Ce n’est certes
pas impossible, mais nous croyons aussi que l’énorme consommation
électrique de tous ces 30 milliards (10 fois plus) que coûte
Superphenix. Elle ne commente pas non plus le coût de la réparation
de sa fuite de Sodium, estimée entre 0,4 et 1 milliard de francs.

(Tam-Tam, n° 142)

***

La CEE va importer environ 100 000 tonnes de blé
pour la fabrication du pain de l’Arabie Séoudite. Ceci malgré
les montagnes de réserves du Marché Commun. Les officiels
de la CEE ont libéré, à des prix ridiculement bas
100 000 tonnes de blé européen, la semaine dernière,
blé qui est loin d’atteindre la qualité de celui de l’Arabie
Séoudite. Une grande partie de la montagne de blé de 12
millions de tonnes du Marché Commun ne convient pas à
la fabrication du pain car les subsides accordés ont encourage
à la quantité plutôt qu’à la qualité.

(The Times, 7.9.1987)

***

EN MARGE,DEUX OU TROIS CHIFFRES
(à proposde la langue internationale)

Dans la Communauté Européenne, chacun
des douze partenaires exige que tout document officiel soit traduit
dans sa langue. Cela fait chaque année 800 000 pages qui doivent
être traduites, au prix moyen de 20 000 FB (soit 3 200 F) par
page. Le tiers du budget y passe...

(d’après Belgian Business, octobre 1987)

***

NE VOUS FIEZ PAS A L’EMBALLAGE !

DEUX tonnes de fraises viennent de se vendre très
bien, 30 % plus cher que les autres, dans la région Aquitaine.
Pourquoi ?, Parce qu’elles avaient meilleur aspect que les autres. Ceci
est dû au fait qu’elles avaient été traitées
à Lyon par ionisation. Une notice portant la mention "protégé
par ionisation" permettait aux consommateurs de s’informer.
Cette opération a été menée par la société
GEM, spécialisée dans le "marketing" des produits
agricoles, et par une filiale du CEA, la société Conservatom.
Si, comme le fait remarquer la revue TamTam, au lieu de la mention "protégé
par ionisation", on avait lu "nourriture soumise à
la radioactivité", le produit se serait probablement moins
bien vendu. Mais le CEA qui publie cette nouvelle avait longuement réfléchi
avant de trouver la formule ; le "marketing", ça sert
d’abord à faire vendre ! Qu’on ne nous dise pas que la publicité
c’est de l’information...

***

DANS LE CERVEAU DU MONSTRE

Voulez-vous faire comprendre à vos amis le
rôle joué par les banques, mais sans leur faire de longs
discours ? Offrez-leur le livre que vient d’écrire une de nos
fidèles abonnés du pays des banques. Il s’agit d’un roman
"Dans le cerveau du’ monstre", par Roger-Louis Junod, publié
par les éditions L’Age d’Homme, de Genève. Ce distributiste
est déjà l’auteur de trois autres romans : "Parcours
dans un miroir" chez Gallimard, "Une ombre éblouissante"
aux éditions l’Age d’Homme et "Les enfants du roi Marc"
chez B. Galland. Ce quatrième roman est facile à lire,
écrit d’un style agréable, et il évoque les plus
graves problèmes de notre temps, qu’il fait bien comprendre,
mais "en douce", sans avoir l’air d’y toucher.