Aux économistes distingués

par  R. JOSSE
Publication : juillet 2005
Mise en ligne : 17 janvier 2006

“L’honnête homme”, à l’aube de ce 3ème millénaire, reste confondu devant deux attitudes de l’esprit humain, radicalement opposées :

D’une part :

Dans une chaîne ininterrompue depuis des millénaires, à toute époque et en tous lieux, il s’est efforcé de percer les mystères des lois de la Création qui l’entourent et dont il est partie intégrante.

Sages, philosophes, chercheurs et savants de toutes disciplines explorant, anneau par anneau, les domaines de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, sont parvenus, sans pour autant épuiser le sujet, à mettre en évidence l’unité de vie de toute forme existentielle, du Tout Cosmique à la particule la plus infime.

Échange incessant d’activités multiples et complémentaires, nécessitant une réciprocité parfaite. En ce qui nous concerne plus particulièrement, la biologie appliquée à notre constitution, dans sa réalité anatomique et physiologique, nous éclaire sur le modèle le plus parfait de Constitution Sociale, la collectivité n’échappant, pas plus que l’individu, à la Loi naturelle de la Forme de vie.

Ainsi : Tout l’organisme de l’être humain repose sur sa charpente osseuse, assise matérielle indispensable pour que chacune des grandes fonctions assurant sa vie, puisse s’effectuer :

Direction nerveuse partant de la tête vers toutes les parties du corps. Vivification partant de la poitrine vers les autres organes et enfin Nutrition partant de l’abdomen pour apporter sa contribution à ce merveilleux ensemble.

La complémentarité des systèmes osseux, musculaires et nerveux dans chacune de nos actions vient parfaitement souligner l’unité nécessaire à la manifestation de toute vie.

La collectivité étant constituée d’individualités dissemblables et complémentaires, I’ensemble des “nécessités” physiques et matérielles, psychiques et affectives, mentales et spirituelles, doivent être comblées par le jeu normal des facultés de chacun dans l’accomplissement du devoir envers tous.

Cela suppose que l’existence matérielle de l’être humain soit assurée, de sa naissance à sa mort, par l’utilisation saine de la monnaie créée à cet effet, ainsi que pour régulariser l’ensemble des échanges de toute nature, indispensables.

Vision positive de l’esprit humain sur un modèle social parfaitement réalisable de nos jours, qui s’oppose inéluctablement à ce que :

D’autre part :

Délaissant cette règle naturelle de vie, notre société moderne s’est dotée de pseudo-lois, lesquelles, loin de réaliser l’harmonie de l’ensemble, ne cessent de provoquer d’innombrables conflits, crises à répétitions, petite délinquance, grande truanderie, révoltes, guérillas, guerres, disparité effarante des conditions d’existence au sein des multiples communautés de la planète.

Qu’en serait-il de notre “santé” si, tout à coup, de telles règles s’instauraient au sein de notre corps. “Lois de marché” entre organes, tissus, et cellules ! concurrence, profit, compétitivité, rentabilité avec pour corollaire chômage d’un certain nombre d’éléments du tout !

La réponse est sans ambiguïté !!!

Ce qui sera rendu possible avec le retour à l’usage normal de la monnaie ne l’est plus lorsque la spéculation s’en empare. Véritable cancérisation de la Société, puissance de l’argent thésaurisé, jeux de toute nature, casinos, PMU, bourses, publicité envahissante...

Cette dérive est tellement entrée dans nos mœurs, que nul ne se sent aujourd’hui amoral ou immoral, de prêter son concours à ces pratiques.

Vous, économistes distingués, de notoriété internationale, êtes tout à fait désignés pour attirer l’attention des responsables de tous nos GN [1] sur l’urgence d’un retour à la normale (la Morale, au sens noble du terme, ou Logique naturelle...). L’abandon d’une route qui ne conduira à terme, qu’à la ruine généralisée du système.

Mission douloureuse, certes, mais salutaire, dont l’humanité entière, retrouvant enfin les conditions de son épanouissement dans la paix et l’harmonie, vous serait éternellement reconnaissante.


[1GN, où N est le nombre de pays représentés par leurs chefs d’État et de gouvernements, G7, G8, G20, le nombre varie suivant les sujets abordés.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.