Ils y viennent !

par  J. LEMPERIÈRE, P. BEARN
Publication : novembre 1980
Mise en ligne : 13 mai 2008

- LE MONDE (26 août 1980) :

Cherchant sur quelles bases pourraient s’instaurer de nouvelles relations économiques internationales, et notant la brusque apparition de nouveaux pays industriels (Brésil, Mexique, Inde, Argentine, Corée, Taïwan), un conseiller commercial au C.N.R.S. conclut :

 PRODUIRE AUTREMENT

En fait, l’apparition de nouveaux pays producteurs contribuera sans doute à hâter pour le monde industriel une évolution que préparent les progrès techniques, mais à laquelle les esprits ne sont pas prêts. Après avoir été d’excellents clients, ces nouveaux producteurs limitent, dès à présent, les débouchés et se présentent à terme comme de sérieux concurrents. Cela rend plus aiguës les difficultés où le monde industriel se trouve plongé depuis plusieurs années par une surcapacité permanente de production. Très longtemps, tous les pays industriels adoptaient simultanément la même solution : le recours quasi automatique à cette capacité de production en produisant plus pour exporter plus. A quelle impasse devait mener cette production anarchique, surtout lorsque améliorations techniques, rationalisations et automations ne lui permettaient même pas de réduire le chômage ?

L’aggravation de la conjoncture impose à présent des ralentissements de production. N’est-il pas temps de comprendre que la production industrielle est un moyen à utiliser au mieux et non une fin en soi, comme elle semble trop souvent conçue dans le monde moderne  ? Réfléchir à ce que doit être l’objet de la production orienterait vers une meilleure adaptation aux besoins réels, en donnant moins d’importance à la croissance quantitative pour s’attacher plus à la qualité des produits et aux conditions de travail. Les progrès techniques imposent de plus un profond aménagement des temps de travail, à moins que l’on accepte délibérément la marginalisation d’une partie importante de la population.

Il ne s’agit sans doute pas de produire moins, mais de produire autrement. Et chacun de nous est directement concerné. Faire servir pleinement les progrès techniques à satisfaire les énormes besoins existants à l’échelle planétaire oblige à sortir des cadres traditionnels, à inventer de nouveaux rapports et modes de distribution respectueux des autres. Le véritable réalisme appelle aujourd’hui un grand effort d’imagination.

Jean LEMPERIÈRE.

- La Passerelle (revue trimestrielle, 60, rue M. le Prince, 75006 Paris).

 ENFIN DES MESURES ENERGIQUES

Mesures énergiques en faveur (du trop) de production. Le Conseil Fédéral suisse vient d’augmenter la taxe que l’éleveur de vaches doit payer s’il dépasse le contingent prévu. Cette taxe a été portée à 60 centimes par kilo de lait livré en trop !

« Détruire des marchandises sous prétexte qu’on ne peut les vendre à un prix intéressant, c’est prouver combien notre civilisation, dite humanitaire, est malade. »

Pierre BEARN


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.