« Osons ensemble... »

Mise en ligne : 31 janvier 2008

Rencontres 2008 de

L’Écologie au Quotidien
du 16 au 29 janvier 2008 à Die

Voici la présentation que fait le réseau Écologie au quotidien (tel/fax : 04 75 21 00 56, mail : ecocitoyensdie [arobase] hotmail.com, site : www.ecocitoyens.info) pour annoncer cette , rencontre qui aura lieu au Chastel, à Die, dans la Drôme :

Nous traversons une crise majeure qui est une véritable rupture historique. Il faut, explique Miguel Benasayag, « trouver les voies de dépassement de la tristesse dominante… on entend dire qu’il n’y a plus de révoltes contre l’utilitarisme dominant qui considère le monde, les hommes, la vie, comme des “utilisables”, c’est parce que les gens sentent qu’ils ont beaucoup à perdre ». Notre société traverse une véritable crise de culture. Oser ensemble, oser se rencontrer, oser travailler ensemble, oser lutter, oser rire, oser vivre, oser être ensemble.

Alors nous essayons de créer, ici et maintenant, une multitude de pratiques montrant, concrètement, à quelles conditions d’autres formes de sociétés et de vies sont possibles...

L’émancipation est donc avant tout existentielle et non pas simplement économique et politique. Notre travail s’inscrit dans l’effort, non de souffrance, mais de création, de joies partagées, de vie qui vainc la survie, la tristesse sociale et l’ennui individuel.

On dit souvent que dans les « Rencontres de l’Ecologie au Quotidien », le mot « Rencontres » est aussi important que le mot « Ecologie ». Les premiers pas de l’écologie sont la création de liens de solidarité concrets. Rompre l’isolement est le début d’un engagement pour la vie.

Sur notre pays Diois, le grand objectif de notre Charte de territoire est : « Ensemble, osons construire un pays d’avenir, équilibré et ouvert, pour y vivre mieux et plus nombreux ».

Les peurs diverses et variées paralysent l’innovation, les initiatives et souvent les édiles... Nous devons oser, comme le décline cette Charte, à la fois trame et accord, et décliner ces orientations dans les transversalités obligées par les Accords Internationaux de 1992 de Rio de Janeiro : protection de l’environnement, promotion d’une économie respectueuse de la planète, cohésion sociale, participation du public au processus décisionnel que l’on nomme “développement durable” dans les espaces de négociation et “écologie » dans la société civile.

« Le pessimisme de la connaissance n’empêche pas l’optimisme de la volonté » disait Antonio Gramsci.

Oser, c’est cet optimisme de la volonté, de la création...

« L’optimisme, c’est voir la vie à travers un rayon de soleil » chantait Carmen.

Un rayon en janvier.

Programme de ces rencontres

Jeudi 17 Sobriété Heureuse
Vendredi 18 Fêter le Vivant
Samedi 19 Pour un Eco-Territoire
Dimanche 20 Œuvrer Ensemble
Lundi 21 Ecologie sociale
Mardi 22 Reconsidérer la richesse
Mercredi 23 Voix de Femmes
Jeudi 24 Semences Citoyennes
Vendredi 25 Conter la Vie
Samedi 26 Terres Solidaires
Dimanche 27 Sciences en Conscience
Lundi 28 Se Rencontrer
Mardi 29 Beauté du Monde.


Marie-Louise Duboin y interviendra le 22, en compagnie de Celina Whitaker, coordinatrice du projet SOL, de Marilyne Mougel Coordination Rhône-Alpes de l’URSCOP et de Patrick Viveret, philosophe, conseiller référendaire à la Cour des comptes. Résonance Locale : Marie Leroy.

À partir de 17h30, sur le thème Donner du sens à nos échanges, seront présentés le projet Sol et le distributisme, ainsi annoncés :

L’idée du Sol : imaginer une monnaie ayant pour finalité de replacer l’économie au rang de moyen et non de fin en contribuant à un développement plus humain.

Le distributisme : une économie de répartition, distribuant équitablement les richesses produites, afin que chacun puisse vivre, s’épanouir, se rendre utile, se cultiver, se sentir responsable, prendre part aux décisions.

À partir de 20h30, sur le thème Pour une politique du bien-être, le Produit Intérieur Doux sera opposé au Produit Intérieur Brut (PIB), qui comptabilise sans aucune distinction toutes les activités génératrices de flux monétaires : des catastrophes, des accidents, écologiquement ou humainement destructeurs sont intégrés positivement dans le calcul du taux de croissance, ainsi les activités socialement utiles se trouvent dévalorisées par nos systèmes comptables …


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.