Le nez dans les affaires

vendredi 23 mai 2008
par  H. de JOYEUSE

Je continue ma cure de lecture de presse politico-financière, à la satisfaction de mon endocrinologue.

J’apprends ainsi qu’il est question de l’indemnisation des rapatriés. De même que les planètes réapparaissent à la date prévue par les astronomes, l’indemnisation des rapatriés réapparaît à la veille de chaque élection. Cette fois-ci on leur promet, comme d’habitude qu’ils toucheront le pactole. Cette attention répétée s’explique parce qu’ils doivent faire la décision dans 27 circonscriptions dont le tiers semble déjà perdu pour la majorité… alors un peu de flouss pourrait charmer le serpent qui dort dans l’isoloir.

Pour rester avec les gens qui viennent du Chaud, voici Si Hadj Ojjeh, Saoudien au grand cœur qui vole, sur un tapis de billets, au secours de petites banques françaises, comme Gadoin Cosnes-sur-Loire, Simple « Khémia ». Plus constituant est son rôle d’intermédiaire dans le contrat des 1001 nuits de 600 milliards de centimes pour fourniture de matériel militaire hyper-sophistiqué (fusée sol-air, etc., Matra preneur en chef). Mais est-on certain de quelque chose ici bas ? Et si le contrat fuyait comme du sable entre les doigts ? Bah, pour se consoler, Si Hadj Ojjeh conserverait « le France », cher à Michel Sardou, qu’on lui a cédé comme backchich, à un prix inférieur à celui proposé par d’autres enchérisseurs.

Ah, ces élections ! Le gaullisme a de plus en plus de mal à se faire diriger. Les gamins qui votent à 18 ans, ne savent même pas ce que c’est. On va leur expliquer. Afin d’être compris, on se met au niveau de la maternelle, en publiant l’histoire du gaullisme en bandes dessinées. Pour le dialogue des bulles, le regretté Gosciny a été remplacé par l’Amer Debré ce qui convient parfaitement au personnage aussi nuageux. Ces chers petits, ils auront l’impression de suivre un cours de paléontologie illustré.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.