Stock-options pour golden-cadres.

Publication : octobre 1999
Mise en ligne : 3 décembre 2005

Dans Le Monde du 10/9, P.Georges cite, stupéfait à juste titre, quelques chiffres publiés par une enquête annuelle de l’Expansion, qui laisse deviner le véritable pactole offert à leurs cadres par les grandes sociétés françaises [*] . Pour mieux les attacher, elles complètent leurs salaires, pourtant déjà confortables mais qui doivent être déclarés, par des stock-options, actions privilégiées à fiscalité allégée.

Ce gâteau, partagé par les 28.000 cadres des 40 plus grandes sociétés françaises (car ces chiffres ne concernent pas les américaines) est estimé à la bagatelle de 45,4 milliards de francs, c’est-à-dire des millions, des dizaines de millions de francs de capital boursier accumulé, par personne. Par exemple, s’ils réalisaient leurs stock-options, neuf dirigeants de l’Oréal se trouveraient à la tête, chacun, de 83,3 millions de francs. Si comme le pense un de nos abonnés, le marché est le meilleur des juges, il faut conclure que le travail de chacun de ces cadres est 13.000 fois celui d’un autre travailleur. à qui fera-t-on croire une telle énormité ? L’argent rend fou, conclut P. Georges.

Notre société a bel et bien perdu la raison...


[*et non pas américaines, il faut peut-être préciser...


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.