Virulences

par  J. GRIEU
Publication : mai 2020
Mise en ligne : 2 octobre 2020

Victor Hugo l’a dit : « Ces choses-là sont rudes
Il faut, pour les comprendre, avoir fait des études ».
Le coronavirus en est l’illustration :
Tenter de le comprendre accable la raison :

Il ne faut surtout pas attraper ce covid
Cent fois on nous l’a dit et la chose est limpide.
C’est pour cela, bien sûr, qu’on nous a confinés :
Afin d’être certains de ne pas l’attraper.

Mais si, bien protégé, vous ne l’attrapez pas,
Adieu les anticorps ! Ça n’immunise pas !
« Si pas immunisé, restez bien confinés »
Est en bonne logique un conseil raisonné !

Et donc confinement jusqu’à perpétuité ?
Comme c’est un peu long, alors, sortons masqués ;
Mais si on est masqués, on ne l’attrape pas !
Et on reste masqués pour une éternité !

Pour enlever le masque, il faudrait, c’est prouvé,
Que deux tiers des Français soient bien immunisés.
Mais qui est volontaire et qui veut s’exposer
A choper le virus pour ainsi me sauver ?

De n’être pas atteint, je risque de mourir
Mais si je suis atteint, ça risque d’être pire !
Faut-il être testé ? A qui faire confiance ?
Je ne veux pas avoir ma mort sur la conscience !

Ce virus corona est doublement suspect :
Non seulement il tue sans le moindre respect,
Mais il est si vicieux qu’aucun ne le comprend 
Et se plait à troubler l’esprit des pauvres gens !

Aux meilleurs des experts, il fait un pied de nez ;
Aimant les dictateurs, il hait les libertés.
Antidémocratique, il nous dicte sa loi
Et les mauvais esprits diront qu’il est… chinois !

J’en ai fait, des études, et pas assez sans doute
Pour comprendre un virus qui nous met en déroute.
J’attendrai mes cent ans, indemne et confiné
Sans aucun anticorps, tout à fait rassuré.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.