L’hyper-marché de Noël

par  C. ECKERT
Mise en ligne : 14 janvier 2007

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les activités du Collectif de Réappropriation de l’Espace Public de Strasbourg. Sur leur site internet, dont l’adresse est crep.strasbourg.free.fr., vous pourrez trouver des photos qui vous donneront une idée.

Je suis passée les voir et je n’ai pas été déçue.

Il faut savoir que la ville est transformée en un véritable supermarché avec son lot d’agressions sonores et lumineuses.

Les membres de la CREP se prosternent devant un arbre bleu dont toutes les branches sont doublées de guirlandes lumineuses bleues, qu’ils appellent l’arbre à cartes bancaires, et ils chantent des hymnes à la gloire de sa sainteté consommation. Ils interpellent les passants pour les sensibiliser en les faisant rire. Par exemple, ils mettent des contraventions : j’en ai eu une pour “sous-consommation”, mais il y a de nombreux autres chefs d’inculpation tels que “pas d’argent”, “ne croit pas au père Noël”, “refus de boire du vin chaud”, “défaut de port du bonnet de Noël”, “non achat de bredele” (ces gâteaux qui sont ici une spécialité de saison), “le contrevenant n’est pas venu en voiture et n’avait même pas un sac plastoc dans les mains” ou encore pour “non achat de souvenirs made in China” (à ce propos, une dame a essayé de se justifier en disant qu’elle habitait à Strasbourg, il lui a été répondu que ce n’était pas une raison et qu’il fallait quand même acheter des “souvenirs”), etc.

Tract diffusé par le Collectif de Réappropriation de l’Espace Public de Strasbourg :

Bonjour, le CREP vous invite à venir fêter l’hyper-marché de Noël demain vendredi à partir de 18h30

Marché de Noël : Le sens du partage ?

Il n’y a pas encore assez de cabanes de Noël à Strasbourg ! C’est pourquoi le CREP s’invite à “l’hypermarché de Noël“ avec six cabanes supplémentaires. Ambulantes, celles-ci bravent la foule des consommateurs venus en surnombre pour “partager” la “féérie” du Christkindelsmärik... à coup d’euros.

Demain, vers 18h30, vous pourrez vous joindre à ces quelques cabanes autour de l’arbre bleu des commercants du centre-ville, place Gutemberg, rebaptisé l’arbre des cartes bleues pour une cérémonie pas piquée des hannetons.

Vers 19h15, rebelotte au pied du beau et grand sapin, place Kléber pour quelques chants de circonstance et quelques joutes verbales, vous pourrez même vous faire prendre en photo avec les superbes cabanes ambulantes pour la modique somme de 150 euros par photo.

* LA MAGIE DES JOUETS FABRIQUÉS PAR DES ENFANTS

Les cadeaux made in China déferlent sur le marché de Noël, fabriqués par des enfants, des prisonniers ou par des ouvriers exploités...

Partage ou exploitation ?

* LA FÉÉRIE DE L’ÉLECTRICITÉ GASPILLÉE

Strasbourg scintille, la mairie se dit écolo, parle de vélo, mais fait tout pour rester la “ville la plus illuminée d’Europe”, celle qui dilapide le plus d’électricité...

Partage ou gaspillage ?

* LE ROYAUME MERVEILLEUX DES CADEAUX EN TROP

Marchés de Noël, pubs, crédits à la conso nous conditionnent à offrir des cadeaux souvent inutiles. Est-ce le seul moyen que nous ayons d’aimer nos proches ?...

Partage ou hypocrisie ?

* L’ENCHANTEMENT DE LA SURCONSOMMATION

Chaque année plus de cabanes, une dinde plus grosse, plus de bulles dans le champagne. Ce sera plus Noël ?

Acheter toujours plus, est-ce être plus heureux ?...

Partage ou illusion ?

* LE DÉCOR EXTRAORDINAIRE DU CENTRE VILLE

Le temps du marché de Noël, le centre de Strasbourg devient un décor folklorisé, confisqué à ses habitants. Dans le super-marché de Noël, “la vie, la vraie” est bien plus belle que la vraie vie ...

Noël à Strasbourg : le sens du business !


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.