Premier mai détourné

par  J. LE RIGOLLEUR
Publication : juin 2002
Mise en ligne : 20 janvier 2007

Le 1er mai, à part ce qu’en pense Le Pen, c’est la fête du travail où habituellement les revendications portent sur les salaires, la retraite, les minima sociaux, en somme tout ce qui intéresse les classes populaires. Or ce ler mai, rien, tout cela a été occulté par un front interclassiste qui a parcouru le pays pour faire rempart au fascisme et défendre la démocratie.

S’abstenir au 2éme tour aurait suffi pour les électeurs de gauche, voir un bulletin blanc pour se compter. La droite classique aurait été ainsi tenue de montrer son vrai visage. Si le FN est un tel repoussoir pour elle, elle aurait dû y aller seule, et sans compromission face à l’extrême droite, ce qui l’aurait grandie, car la droite avait assez de voix pour contrer le FN ; il n’aurait eu qu’un pourcentage de voix élevé, mais non représentatif sur le total des inscrits.

Qu’a-t-on aujourd’hui ? Un président élu, grâce à un gros renfort de gauche, non négligeable. Ce qu’il a déjà oublié, car dans ses discours apparaissent les législatives, et si dans la tête de certains des Montoire [*] sont envisageables, il lui faut tout faire pour tenter de récupérer les voix des électeurs de droite qui se sont perdues à l’extrême, afin d’éviter des triangulaires. Par contre, rien pour donner un semblant d’espoir aux couches populaires, avec à Bercy un compagnon du Medef aux commandes !

Les banlieues doivent être sécurisées, c’est en gros ce qu’a retenu le président réélu, on peut en conclure que tous ceux qui ont succombé à la mystification que représente la lutte antifasciste ainsi que la défense de la démocratie se sont fait avoir, car les problèmes eux sont bien réels : chômage, précarité, bas salaires, abandon du service public, autant de problèmes qui alimentent l’insécurité.


NDLR : Et l’hymne national ? On a bien critiqué ceux qui l’ont sifflé dans un stade, mais ne faudrait-il pas aussi critiquer son utilisation à des fins commerciales, rendre le foot populaire parce qu’il rapporte gros, grâce, en particulier à la publicité pour consommer n’importe quoi ?

À propos de foot, rappelons à ceux qui défendent la revalorisation du salaire minimum que la prime des joueurs, s’ils gagnent la Coupe, a été augmentée de 30% par rapport à la dernière Coupe du monde…


[** NDLR : Rappelons que c’est à Montoire qu’eut lieu l’entrevue entre Pétain et Hitler du 24 octobre 1940.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.