Questions monétaires

par  R. THUILLIER
Publication : juin 1982
Mise en ligne : 27 janvier 2009

DEVANT la permanence de l’inflation, qui touche toutes les classes
de la société, les problèmes concernant la monnaie
ne cessent de préoccuper les économistes... et le grand
public.
Chacun tente d’en donner une explication plus ou moins convaincante.
Bien entendu, les remèdes proposés restent dans le cadre
de l’Economie marchande.
En ce qui nous concerne, nous sommes convaincus que, seule, une Economie
Distributive, supprimant la « civilisation du gain », pourrait
remettre la monnaie à sa place réelle, c’est-à-dire
« Etalon de valeur fixe constituant un pouvoir d’achat constant
 ».
On peut constater, pourtant, que c’est par l’inflation généralisée
que le capitalisme se sauve temporairement.
Cependant, avant qu’une Economie Distributive soit instaurée,
il n’est peut-être pas inutile d’examiner les diverses études
qui, tout en restant dans le cadre du régime, tentent de rendre
la monnaie à sa fonction normale.
On constate, tout d’abord, que la plupart de ces projets posent comme
condition primordiale la constitution d’une monnaie intérieure,
non transférable. Ce n’est pas une nouveauté puisque,
dès à présent, il est peu de pays qui ne l’ait
adoptée. (Essayez de voyager un peu dans le monde, vous verrez
 !).
Mais, parmi les divers projets qui nous sont proposés, certains
adoptent des solutions qui, sous certains aspects, s’apparentent à
ce que nous avons adopté pour une E.D.
C’est ainsi que le Centre d’Echanges Lamennais (1) suggère une
Monnaie de Consommation.
Elle serait constituée par des billets millésimés,
à validité limitee à deux années. Consacrée
uniquement aux ventes au comptant, et dénommée Monnaie
Manuelle. Seuls les commerçants pourraient la verser à
leurs comptes bancaires.
Mais ce qui nous paraît une nouveauté, c’est la définition
de l’unité monétaire. Dénommée Franc Travail
elle serait basée sur la rémunération d’une heure
de travail d’un smicard. Elle constituerait donc un étalon monétaire
à la fois fixe, mais de valeur variable.
Pour permettre la circulation des capitaux, une taxe de stagnation pénaliserait
les soldes bancaires excessifs.
Nous ne signalons ce projet qu’en raison de son originalité.
Il en existe bien d’autres.
Mais serait plus simple la monnaie de consommation, qui serait instaurée
par une Economie Distributive ! Nos lecteurs la connaissent puisque
la Grande Relève la décrit dans ses pages de couverture.
Il est vrai que le problème, pour nous, consiste en l’installation
de cette Economie Distributive.

(1) 6, rue Saint-Thomas à Rennes.