Et si les plombages dentaires étaient dangereux ?

Publication : juin 1986
Mise en ligne : 24 juin 2009

Les procédés employés par les
industries pharmaceutiques aux Etats-Unis et rapportés par F.
Capra sont édifiants. Comment espérer que nous soyons
mieux informés que les Américains sur les risques que
comportent certains soins ?
Cette question nous incite à publier, bien que ce ne soit pas
dans le domaine spécifique de la Grande Relève, un questionnaire
proposé par un de nos lecteurs, Georges Petit, décidé
a mener sa propre enquête sur un sujet qui a attiré son
attention : le danger que peut entrainer pour l’organisme la ,pose de
plombages dentaires, à base d’amalgame, donc de mercure. Les
dentistes connaissant pour eux-mêmes, les dangers qu’ils courent
en faisant ces amalgames, ont-ils observé des effets nocifs sur
leurs patients ?
1° Qui a des exemples précis de cette nocivité à
signaler ?
2° Qui, en tant que dentiste, a observé cette nocivité
sur un client ?
3° Qui, en tant que dentiste, a une expérience concernant
des produits remplaçant ces « plombages » ?
4° Qui connait des laboratoires, français ou étrangers,
pratiquant la trichanalyse (analyse des cheveux pour y détecter
le pourcentage en métaux toxiques) ?
5° Qui connait d’autres moyens de détecter la présence
de métaux toxiques ?
6° Qui est au courant d’essais sérieux permettant de conclure
si les amalgames ou autres métaux mis en bouche sont ou non « 
iatrogènes »

Toute réponse concernant cette enquête
est à adresser directement à Georges Petit, Ingénieurconseil,
10 avenue de Salonique, 75017 Paris (téléphone 45.74.38.33)
Pour plus d’information sur ce sujet des amalgames d’obturation dentaire,
voir une étude d’un autre de nos lecteurs, Denis Bloud, publiée
dans le « Document-Santé n° 18, en Suisse, Avenue de
la Vogeaz 15, CH 1110 Morges (téléphone 021.71.26.79)