Une statistique de débacle

Publication : 16 octobre 1935
Mise en ligne : 15 avril 2006

Sous ce titre, le Matin publiait, ces jours-ci, un article de M. Intérim. A propos, qui est M. Intérim ? De qui fait-il l’Intérim ?
Citons textuellement :
« On vient de publier aux Etats-Unis une liste des marchandises détruites en raison du manque de marché et pour la hausse des prix. »
Au Brésil, au cours du seul mois de mars dernier, ont été détruits 7 750 000 sacs de café. Aux Etats-Unis, ont été tués et détruits dans le premier trimestre, 6 millions 200 000 cochons, 2 000 000 de tonnes de maïs ont été dénaturées afin de les rendre impropres à la consommation.
A Los-Angeles, on jette 200 000 litres de lait par jour et 20 000 à Hartford. Pour remplir le programme de diminution de 15% de la production de beurre, on a dû tuer 600 000 vaches. Un million et demi d’oranges ont été jetées à la mer en Californie pendant le seul mois d’août et on s’est abstenu de procéder à la récolte sur 10 000 hectares de fraises. Enfin, aux Indes, à Ceylan et aux Indes Néerlandaises, on a diminué de 15% la production du thé en en jetant à la mer 30 000 tonnes.
« Cela s’appelle l’économie dirigée et les économistes disent que cela est fort bien. »
Non, Monsieur Intérim, c’est très mal.
L’économie dirigée vers la destruction des choses utiles est abominable. Elle veut créer de la rareté afin de ressusciter les profits.
Au contraire, l’économie dirigée doit faire augmenter la production de toutes les choses utiles, afin que tous les hommes puissent vivre de mieux en mieux.
Il y a donc économie dirigée et économie dirigée. L’économie dirigée vers le passé ; l’économie dirigée vers l’avenir ! La nôtre doit être dirigée vers l’ABONDANCE. Comprenez-vous ?


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.